la comptine

CG

Vyssan Lull, 2010
traduit du suédois par Charlotte Drake et Patrick Vandar
Fleuve éditions, 14 février 2013 
10/18, avril 2014, 333 p.

♥♥♥♥

Une femme et ses deux petits assassinés. Elle consciente, eux dans leur sommeil. On les retrouve gorge tranchée, allongés côte à côte dans le même lit. Les enfants semblent dormir paisiblement. Ouf, ils n'ont rien vu, rien entendu, pas souffert. N'empêche, ça prend tout de suite le lecteur aux tripes.

Le titre en version française est éloquent, il fait référence à l'enfance, à l'innocence, à la culpabilité et à son côté lancinant - thématiques principales de cet ouvrage, où des enfants sont victimes des drames des adultes, directement ou indirectement, à cause des non-dits, parce que ceux qui les aiment pensaient ainsi les protéger du poids de leur propre souffrance en la taisant, ou tout simplement parce qu'ils étaient incapables de s'épancher.

Un polar suédois à la forme très classique : quelques histoires en parallèle de l'enquête policière, autour du passé des témoins/suspects/coupables du meurtre et des difficultés des flics dans leurs vies personnelles. Cette Comptine des coupables est le troisième volet d'une série. Je regrette de l'avoir prise en cours, des éléments de la vie des enquêteurs m'ont échappé. Je compte bien la redémarrer avec La maison en pain d'épices.

agenda 31 mars au 4 avril - merci Patricia pour le prêt

- challenge Voisines-voisins (Suède) chez Claire -

ch voisins voisines 2015

logo TP canel2