avec mon corpsWith my Body, 2011
traduit de l'anglais (australien) par Gaëlle Rey
Au Diable Vauvert, 22 janvier 2015, 496 p. 

♥♥♥♥♥

Épouse d'un médecin trop conventionnel, femme au foyer, mère de trois jeunes garçons, enterrée dans un coin de campagne anglaise sinistre... Comment cette ancienne gamine "sauvageonne" qui a poussé toute seule dans le bush australien en est-elle arrivée là ? Elle qui a suivi des études de droit et mené quelques années une carrière d'avocat ? Sa quarantaine est bien tristounette, sexualité et moral en berne, fatigue, ras-le-bol, les tas de linge sale s'amoncellent, les autres mères sont tellement plus parfaites, et le lui font sentir, les garces...
Flash-back sur un été sous haute-tension, celui de l'éveil des sens à la fin de l'adolescence avec un écrivain plus âgé qu'elle. Initiation troublante, corps perpétuellement en feu, addiction, chaque jour elle retourne chez l'homme, en secret. Il lui apprend à connaître et aimer son corps, à l'ouvrir, l'affamer et le combler, il lui vante les mérites de l'attente, lui promet toujours plus, toujours mieux, et elle l'a : "La discipline, l'attente, la retenue : toutes ces choses peuvent être incroyablement puissantes." Spirale infernale qui la chamboule : amour ? désir ? haine ? "Il est votre drogue. Vous êtes son esclave. Vous reviendrez ici et encore. Vous reviendrez toujours. Il ne peut en être autrement."
Et lui, que veut-il ? est-il sincère ? joue-t-il ? 

Récit sensuel et troublant mais trop long et répétitif pour que je reste longtemps en alerte rouge. Au tiers de la lecture, je suis déjà saturée de ce rose bonbon sulfureux. Désir/plaisir crescendo, certes, mais ils se répètent sur le même schéma sur trois cent pages. Du suspense quand même, non pas sur les limites des jeux, mais sur l'espoir d'explications sur le comportement de cet amant, sur le lien entre ce passé et ce qu'est devenue cette femme.

Un livre que je conseillerais aux grands adolescents, parce qu'il prône les vertus de l'attente, l'importance des sentiments, de la tendresse et de la confiance dans la sexualité, du plaisir de donner autant que de prendre/recevoir, du respect du corps et du désir de l'autre. Tout ce que les "jeunes" spectateurs ne voient pas dans la pornographie...
"Les meilleures relations sexuelles reposent sur l'égalité. L'écoute. Tu ne vivras jamais une bonne expérience en exigeant, en insistant ou en forçant l'autre parce que la seule conséquence, c'est qu'il se refermera sur lui."

Merci, Valérie, pour l'idée ! De cette auteur, j'ai préféré, de très loin, La mariée mise à nu. Dans le registre de l'initiation érotique, j'ai trouvé autrement plus troublant La marquise de Sade de Mireille Calmel, moins longuet, plus agréable à lire.

agenda 5 au 8 avril

- challenge rentrée hiver 2015 avec Laure Valérie itinérante, chez MicMélo -

challenge rentrée hiver 2015