temps glaciaires

Flammarion, mars 2015, 497 p.

♥♥♥♥♥

Chez la brillante Fred Vargas, je trouve du très bon, de l'excellent, et du beaucoup moins bon, du vraiment pas terrible, même. Sentiments contrastés d'un livre à l'autre ou au sein d'un même ouvrage. L'auteur a un talent certain pour imaginer des intrigues complètement barrées, tellement barrées qu'on peut parfois perdre pied et trouver que ça vire au grand n'importe quoi, s'en détacher, s'ennuyer. Ce dernier opus, tout comme les deux précédents, fera partie de ceux que j'oublierai vite, qui m'ont par moments fait plaisir, parce qu'au détour d'une page, on retrouve des dialogues savoureux, des personnages décrits avec tendresse, des superstitions amusantes et pas idiotes, beaucoup de finesse, un "sanglier au museau de caneton", et toujours un Adamsberg qui avance au feeling, qui touche, sent, s'imprègne - c'est ce joyeux bordel humain que j'aime chez Fred Vargas. Mais je les oublierai vite ces 'Temps glaciaires', parce que l'intrigue elle-même ne m'a jamais accrochée, et qu'en plus la page d'Histoire de France abondamment évoquée ici me prend souverainement la tête d'une manière générale. 

agenda 17 au 22 avril

logo TP canel2

- challenge rentrée hiver 2015 avec Laure & Valérie itinérante, chez MicMélo -

challenge rentrée hiver 2015