perdue et retrouvée

The Lost and the Found, 2015
traduit de l'américain par Alexandra Maillard
Robert Laffont, 23 avril 2015, 406 p.

♥♥♥♥♥

Laurel jouait gentiment dans le bac à sable du jardin familial avec sa soeur Faith quand un inconnu a surgi et l'a embarquée. Les petites avaient respectivement six et quatre ans, on n'a jamais revu Laurel. Les médias se sont déchaînés, le public s'est passionné pour l'affaire, la famille a survécu tant bien que mal, les parents se sont séparés, Faith a passé toute sa jeunesse dans l'ombre de cette soeur dont l'absence était au centre de tout. Et puis, treize ans après sa disparition, Laurel réapparaît. On imagine la liesse des parents. On peut imaginer aussi les réserves de Faith, dix-sept ans : comment les retrouvailles vont-elles se passer ? comment sera cette soeur ? va-t-elle profiter de son statut de victime (elle qui en a tellement bavé) et vouloir prendre une revanche sur son passé ? monopolisera-t-elle l'attention et l'affection des proches ? quid de la place de Faith avec tous ces chamboulements ?

Il y a des merveilles en littérature 'young adult', et j'en découvre pas mal grâce aux opérations MC Babelio. Il ne faut pas croire que le style se limite aux histoires de vampire à l'eau de rose teintée de rouge ou au registre SFFF.
J'ai choisi ce livre sans grande conviction, par défaut - une énième histoire de séquestration comme il en existe des dizaines, des centaines depuis l'affaire Kampusch ? Certes, mais l'angle adopté ici est particulièrement intéressant et la parole est donnée à la soeur de la victime. L'auteur est douée, très douée, pour nous happer dans ce thriller psychologique à suspense, et soulever bien des questions qui font cogiter non-stop, aussi bien sur l'intrigue que sur les comportements des protagonistes (contrastes entre les réactions du père et celles de la mère), sur la place des médias et sur les attitudes surprenantes des "quidams". 
Pas de manichéisme dans les personnages principaux (moins qu'il n'y paraît à première vue, en tout cas) mais beaucoup de réflexions pertinentes sur les suites d'un drame personnel, sur la résilience, sur l'adolescence, la famille, et les relations ambivalentes (amour, complicité, rivalité, jalousie, haine) dans une fratrie.

Brillant - un coup de coeur ! Ne vous fiez pas à la quatrième de couv', racoleuse et surtout trompeuse, le terme de 'cauchemar' ne me semble pas approprié.

• Un grand merci à Babelio et aux éditions Robert Laffont.

agenda 24 & 25 mai

logo TP canel2