jeudi 28 mai 2015

~ Le voyant, Jérôme Garcin

le voyant

Gallimard, janvier 2015, 185 p.

♥♥♥♥♥

Né en 1924, Jacques Lusseyran devient aveugle accidentellement à huit ans. Il apprend à vivre avec son handicap grâce à des parents aimants et volontaires. Sociable, optimiste, lumineux, intelligent, déterminé, il est scolarisé avec des élèves 'valides'. Il entre dans la Résistance à dix-sept ans, est arrêté par la Gestapo et incarcéré à Fresnes pendant six mois, puis déporté à Buchenwald de janvier 1944 à avril 1945. Ce séjour éprouvant dans les camps nazis a eu raison de la "lumière intérieure" qu'il a toujours su préserver ; Jacques Lusseyran est pour la première fois plongé dans les ténèbres, enfermé dans sa dépression jusqu'à sa rencontre avec Georges Saint-Bonnet, un "guérisseur et maître spirituel".

« Il ne reste pas grand chose de la vie brève de Jacques Lusseyran » dit et répète Jérôme Garcin à la fin de cette biographie. Si, désormais, grâce à ce bel hommage - trop beau pour me plaire. Si l'auteur arrive à rendre ce grand homme sympathique, rayonnant et admirable, il a un ton qui peut agacer et tenir le lecteur à distance. Un style exalté, affecté, et surtout très parisien - certaines envolées lyriques sur la province (ou la "campagne" ?) sont particulièrement comiques, pour ne pas dire franchement ridicules : 
- C'est là, dans ce petit coin de France où les potagers sont dispendieux et les amitiés, tenaces, qu'il a appris à préférer les hommes simples, fussent-ils rudes et peu éduqués, et même ce qu'on appelait autrefois les idiots du village, aux personnages avantageux, aux précieux ridicules et aux consciences torturées qui pullulent dans Paris. (p. 43)
- [...] un corps que le destin allait briser sur une route des pays* de la Loire, où les prairies ressemblent à des poèmes et où le ciel est un grand roman. (p. 179)

Ce genre de style et d'effet de manche suffit à me pourrir une lecture. Je ne regrette pas, néanmoins, d'avoir fait connaissance avec Jacques Lusseyran.

(* on écrit "Pays de la Loire", c'est une région administrative)

L'avis de Mr.

agenda 21 & 22 mai 

Posté par : Canel à - - Commentaires [4] - Permalien [#]


Commentaires sur ~ Le voyant, Jérôme Garcin

  • Je n'accroche pas trop au style de J. Garcin non plus...
    Je n'avais pas remarqué que les prairies des Pays de la Loire ressemblaient à des poèmes.. Quoique... en période de crue j'y trouve une une certaine beauté à ces paysages. Sinon ce n'est que de la bête herbe....
    Et je n'ai lu aucun roman dans les nuages

    Posté par Laurence, jeudi 28 mai 2015 à 09:53 | | Répondre
  • Oui, pas envie d'en relire de l'auteur. Il faudra qd même que je l'écoute dans le M & la P., un de ces jours.
    En période de "crue" tu trouves une certaine beauté aux prairies.
    Et faut peut-être tenir une sacrée "cuite" pour lire des romans dans le ciel !?
    A part des moutons - ceux du Petit Prince éventuellement, si on a bcp d'imagination - je vois pas gd chose...
    Mais la vie de Jacques Lusseyran est intéressante et émouvante, sinon...

    Posté par Canel, jeudi 28 mai 2015 à 21:19 | | Répondre
  • ON le voit beaucoup sur la blogo celui là

    Posté par Manika, vendredi 29 mai 2015 à 14:51 | | Répondre
  • J'étais tentée à sa sortie et maintenant un peu moins...

    Posté par Noukette, jeudi 4 juin 2015 à 18:19 | | Répondre
Nouveau commentaire