que ta volonté

Albin Michel, 2 janvier 2015, 360 p.

-

'Gentil coquelicot mesdames, gentil coquelicot nouveau'. Il se peut que ce petit air vous vienne en tête à la vue de la couverture et ressurgisse à plusieurs reprises en cours de lecture. Vous déchanterez vite. Il ne fait pas bon croiser des coquelicots dans ce récit, cette fleur « qui meurt dès qu'on la coupe ». Vous serez même glacé d'effroi bien avant d'en rencontrer, la violence morale présente dès le premier chapitre met immédiatement dans l'ambiance - triste à hurler.

Jon est né dans le sang, celui de la vie, comme tout un chacun, mais surtout celui de la mort, des règlements de compte entre deux familles opposées, dans ce village du Midwest des années 60 où les clivages religieux sont déterminants. Si tout le monde est républicain à Carson Mills, il ne saurait être question d'alliance entre des méthodistes et des luthériens.
Il paraît que c'est parce qu'il est né dans un bain de sang que Jon a 'le Mal en lui'. C'est quoi ces conneries ? Serait-il devenu psychopathe si son environnement avait été plus chaleureux ? Si on n'avait pas vu en lui quelqu'un de mauvais ? Problème de l'inné et de l'acquis, du regard des autres, de ce qu'ils (n')attendent (pas) de vous, et, plus particulièrement ici, du rejet d'un enfant né dans des circonstances tragiques.

De Chattam, j'avais lu La théorie Gaïa. Je m'étais bien promis de ne jamais réouvrir un de ses ouvrages, je n'aime ni l'action ni l'aventure dans les romans. L'auteur donne aussi dans le fantastique, et c'est encore moins mon truc.
Rien de tel ici, beaucoup de finesse au contraire : des descriptions saisissantes de la colère chez un psychopathe et de la tension croissante qui précède ses passages à l'acte ; des réflexions pertinentes sur le "mal", la violence morale et physique, ses dégâts sur les proches d'un monstre. Et une écriture somptueuse, qui m'a surprise chez cet auteur.
Alors merci Magi d'avoir insisté pour que je découvre cet ouvrage brillant, peut-être le meilleur thriller que j'aie lu à ce jour, de l'étoffe de Seul le silence (R.J. Ellory), Shutter Island (D. Lehane), Mystic River (idem), Avenue des géants (M. Dugain), avec un petit air du splendide Wisconsin (M.R. Ellis) et de Arrive un vagabond (R. Goolrick). 

agenda 27 & 28 mai

- challenge rentrée hiver 2015 avec Laure Valérie itinérante, chez MicMélo - 

challenge rentrée hiver 2015

logo TP canel2