les filles de l'ouragan

The Good Daughters, 2010
traduit de l'anglais (américain) par Simone Arous
Ed. Philippe Rey, 2012
10/18, mai 2013, 354 p.

♥♥♥♠♠

Dana Dickerson et Ruth Plank sont nées le 4 juillet 1950, dans le même hôpital. Aussi différentes l'une de l'autre que le sont leurs familles respectives, elles ne se fréquentent guère. Mais la mère de Ruth tient à entretenir les relations, allant même jusqu'à rendre visite chaque année aux Dickerson, malgré un accueil tiède de leur part, et ceci où qu'ils soient - ils déménagent souvent, au gré des lubies professionnelles du père.

Joyce Maynard nous fait traverser plus de cinq décennies aux Etats-Unis aux côtés de Dana et de Ruth, l'une pragmatique et scientifique, l'autre artiste. Il est question de relations mère-fille houleuses, d'homosexualité, d'amours fusionnels et/ou impossibles, de botanique, de passion pour l'art, du festival de Woodstock, de troubles bipolaires... Et puis, encore et toujours, de secrets de famille. Beaucoup de déjà-vu pour moi dans tout cela via mes lectures récentes. Ce qui explique que j'ai suivi cette intrigue d'un oeil très mou. Mea culpa, si je variais davantage mes choix, je m'ennuierais moins souvent dans mes lectures.

- De cette auteur, j'ai préféré Long week-end (Labor Day), Baby Love et même L'homme de la montagne qui m'avait pourtant un peu déçue.

agenda 4 au 6 juillet