nina par hasard

ML

Editions du Seuil, 2001
réédité par Sabine Wespieser en 2010
Folio, 29 septembre 2011, 183 p. 

♥♥♥♥

Nina vit à Roubaix avec sa mère. Elle quitte doucement l'enfance, commence un apprentissage dans un salon de coiffure. Ce n'est pas vraiment ce dont elle rêve, mais bon... Ça ou l'usine de textile qui emploie la plupart des femmes du voisinage de génération en génération... Nina est une jeune fille douce, docile, rêveuse, insatisfaite. Pas exigeante pourtant : elle aimerait juste revoir son papa qui a disparu après avoir trempé dans des affaires louches, elle voudrait aussi avoir sa mère plus souvent pour elle toute seule, ne pas la partager avec les hommes qui se succèdent dans sa vie, et avec les copines de boulot qui l'accaparent depuis que l'usine est en grève. Que faire pour exister davantage à ses yeux ? Nina profite de son premier jour de congé pour trouver LE cadeau d'anniversaire de sa mère qui les réunira le temps d'un week-end.

Petit roman mélancolique et sombre. Doux aussi, grâce à la jolie plume de Michèle Lesbre et à quelques moments de grâce, malgré la violence latente. On attend des drames, on en devine certains entre les lignes en italiques dont on se demande parfois si elle correspondent à des rêves, à des fantasmes, ou à la réalité. La fin dissipe ce doute, mais je reste dans un entre-deux : comme Nina qui hésite à garder son secret, je ne sais pas très bien que penser de cette histoire, émouvante et dérangeante, et de ses personnages énigmatiques.

agenda 16 & 17 juillet - merci Laurence pour cette surprise ! Emoji