fenêtre sur crime

Trust your Eyes, 2012
traduit de l'anglais (américain) par Renaud Morin
Belfond, 2014
J'ai lu, 15 avril 2015, 540 p. 

♥♥♥♥

Accident (ou massacre ?) de tondeuse (moins d'hémoglobine qu'à la tronçonneuse), fenêtre (virtuelle) sur crime façon Hitchcock, tueuse avec un pic à glace façon Sharon Stone, frangins façon Rain Man avec l'autiste aussi attachant qu'exaspérant, duo façon George et Lennie (Steinbeck). Un Lennie qui a toujours une souris dans la main, celle de son ordi pour parcourir le monde sans sortir de sa chambre, grâce à Whirl360 - programme de cartes interactives genre G**gle Maps.

Voilà pour le décor et la galerie de cette intrigue construite autour d'embrouilles politiques, de chantage, de règlements de comptes et de dérapages. Patchwork bordélique et indigeste ? Pas du tout. L'auteur est très doué pour articuler tout cela de manière cohérente et intelligente. La lecture est agréable et même palpitante, l'intrigue réserve de bonnes surprises. Et sans être franchement drôle, ce roman est plein d'humour subtil, notamment grâce à ses clins d'oeil au cinéma - la fin, entre autres, ressemble à une parodie de film d'action, façon Tarantino.

De cet auteur, j'avais savouré Mauvais pas, plus humoristique que policier.
Crains le pire et Cette nuit-là, plus classiques, m'avaient quand même bien plu.

agenda 22 au 25 août

- challenge thrillers & polars chez Sharon (7e) -

challenge thrillers polars sharon