bol d'air

StoryLab Editions, 10 avril 2012, 104 p.

♥♥♥♥

Voilà deux ans que Philippe n'a pas rendu visite à ses parents, au fond de leur campagne, à cinq heures de train de Paris. Allez, un petit effort, il y va, malgré son emploi du temps surbooké d'homme pressé - version officielle pour la famille, en réalité il a besoin d'un bol d'air. Rapidement, son père l'agace : « A chaque fois qu’il retrouvait son père, il ressentait ça, d’abord une affection, d’abord il le trouvait cocasse, presque amusant, puis très vite, au bout d’une heure ou deux, d’un coup ça se gâtait et il ne pouvait plus l’encadrer. » Par contre, sa mère, eh bien c'est la maman d'un fiston, quoi, alors elle est aux petits soins pour lui. Philippe savoure sa douceur réconfortante, l'odeur de lessive des draps propres, les petits plats qu'elle lui prépare. Quitte à régresser et à se retrouver comme à quinze ans : infantilisé, dépendant, jugé, critiqué par ses parents... et espionné.

Entre roman et nouvelle, cette histoire en huis clos amuse d'abord, puis met mal à l'aise. La plume de Serge Joncour me plaît toujours autant - humour tantôt grinçant, tantôt doux (et un peu triste), grande finesse d'observation des protagonistes et des situations, tendresse moqueuse pour ses personnages et pour la campagne. Avec ici en prime, un charme suranné façon Maupassant, à la fois dans le ton, dans le décor et les thématiques (province vs Paris, "paysans" vs hommes d'affaires). Je me suis régalée sur les deux premiers tiers, puis mon intérêt a faibli face à la tournure prise par les événements. J'attendais plus de surprises, sans doute. Une fois la dernière page lue, je pense donc qu'il s'agit plutôt d'une nouvelle si je compare aux romans de Joncour que j'ai lus (plus construits, plus étoffés), et je trouve qu'elle ne tient pas tout à fait ses promesses...

Merci à Claire et aux éditions StoryLab.

Bientôt une nouvelle numérique StoryLab à gagner ici ! 

agenda 28 août