sauvez

Editions Thaddée, 21 septembre 2015, 400 p.

Lu par Mr

♥♥♥♠♠

En novembre 1943, les dirigeants de trois puissances alliées contre l’Allemagne se rencontrent à Téhéran. Churchill, Roosevelt et Staline estiment alors qu’il convient de laisser Hitler diriger le Reich et son armée ! En effet, ses décisions militaires devenues aberrantes devraient accélérer la victoire des alliés qui semble se dessiner depuis quelques mois. Une mort prématurée d’Hitler compliquerait la tâche des alliés en livrant le pouvoir militaire allemand à des spécialistes plus compétents en la matière que le dictateur (et moins enclins à utiliser des ressources allemandes pour des objectifs non militaires, comme l’extermination des Juifs). Reste un problème : arrêter les agents que le chef du NKVD, Lavrenti Beria (1899-1953), avait déjà chargés de liquider Hitler. Staline se lave les mains de cette affaire, et laisse ce travail aux britanniques. Churchill le confie à Masterman. Ce responsable du service de renseignements de sécurité intérieure (le MI-5, ou Military Intelligence - section 5) ne s’est-il pas déjà brillamment illustré lors l’opération Mincemeat*

Dans ce roman d’espionnage sur fond de seconde guerre mondiale, ce sont surtout les références historiques qui m’ont intéressé, et ce d’autant plus que l’auteur n’a guère besoin de broder ou d’en rajouter… A la fin de son roman, une demi-douzaine de pages fort utiles permettent de faire le tri entre les faits historiques et ceux imaginés par le romancier (pendant la lecture j’avais cependant déjà fréquemment consulté internet à cet effet). Malgré la gravité des événements, les dialogues sont souvent amusants à lire, notamment ceux dans lesquels l’humour et le flegme britannique sont mis en exergue. Quelques scènes d’action ponctuent ce livre, heureusement sans excès, et cela fait un peu partie des ingrédients incontournables du genre. 

Voici quelques anecdotes historiques, rappelées de manière agréable dans ce livre : le goût prononcé de Churchill pour certains alcools, Leslie Howard (célèbre acteur de Autant en apporte le vent) tué dans un attentat contre un avion supposé transporter Churchill, le soutien de Coco Chanel après la guerre à un ami criminel de guerre nazi notoire, le régime alimentaire d’Hitler (végétarien), les craintes de Staline à prendre l’avion… 

Une lecture agréable et fort instructive. Les amateurs de romans d’espionnage devraient apprécier.

De cet auteur, dans un genre différent, j’avais déjà aimé Sombre tango d’un maître d’échecs, dont l’intrigue était particulièrement bien construite. J’apprécie beaucoup le soin apporté par Jean-François Bouchard à ses intrigues et aux thématiques qui les entourent (les compétitions d’échecs ou la seconde guerre mondiale). 

* opération « chair à pâté », qui permit ainsi à des troupes alliées de débarquer « tranquillement » en Sicile en juillet 1943, après avoir fait croire aux Allemands qu’ils attaqueraient en Sardaigne et dans les Balkans… 

Merci aux éditions Thaddée.