les histroires cruelles

Belfond, 5 novembre 2015, 258 p.

♥♥♥♥

Quand veille de Noël rime avec histoire cruelle.

24 nouvelles de dix pages presque toutes savoureuses. Leur point commun : le 24 décembre.
Nicolas Cauchy sait accrocher son lecteur dès les premières lignes, le cadre est posé (parfois trompeur, les rebondissements n'en sont que meilleurs), la curiosité est piquée, et les attentes ne sont pas déçues : surprises à gogo et bonne chute, en général. Les intrigues, bien construites, ont parfois un petit air de Boileau-Narcejac. C'est noir, toujours : meurtres et règlements de compte à tout va. Mais non dénué d'humour.

On croise Jésus à qui son papa autorise un petit caprice sur Terre le jour de son anniv, un maire avide de pouvoir (pléonasme ?), les personnages d'un jeu célèbre de notre jeunesse, des couples en difficulté... L'auteur évoque bien sûr la frénésie et la surconsommation de Noël, l'obligation du bonheur en famille, la misère des laissés pour compte...

Ma préférence va à l'histoire habile et glaçante 'Le calendrier de l'Avent'.
La pirouette finale est astucieuse et amusante, elle m'aurait plu si je ne l'avais pas déjà rencontrée plusieurs fois récemment dans des romans et recueils de nouvelles.

A déguster comme un calendrier de l'Avent, pour ne pas saturer : découvrez une nouvelle par jour (ou un peu plus, allez)...

agenda 18 au 20 nov

Merci à Célia et aux éditions Belfond.

- challenge thrillers & polars chez Sharon (15e) -

challenge thrillers polars sharon