eux, c'est nous

Les éditeurs jeunesse avec les réfugiésABC Melody, Actes Sud Junior, L’Agrume, Albin Michel Jeunesse, Amaterra, Bayard, Calligram, Cambourakis, Casterman, Dargaud, Delcourt, Didier Jeunesse, L’École des Loisirs, Les Éditions des Éléphants, Les Fourmis Rouges, Gallimard Jeunesse, Glénat, Hachette Jeunesse, Hachette Romans, Hatier, Hélium, HongFei Cultures, Kaléidoscope, De La Martinière Jeunesse, Magnard, Milan, Møtus, Nathan, Palette, La Palissade, Pastel, Père Castor-Flammarion, Les petites bulles éditions, Pocket Jeunesse, Rageot, Retz, Ricochet, Des ronds dans l’O, Le Rouergue, Rue du Monde, Sarbacane, Seuil Jeunesse, Syros, Talents Hauts, Thierry Magnier.

 Auteurs : Daniel Pennac, Jessie Magana &  Carole Saturno, illustrations de Serge Bloch.

20 novembre 2015, 32 p., 3 € (revenus intégralement reversés à la Cimade)

*   *   *

Quarante éditeurs jeunesse ont créé un collectif pour « porter un message de bienvenue et de solidarité » aux réfugiés.
Sur la couverture, un regard plein de détresse, la posture d'un enfant (ou d'un adulte) malheureux, terrifié, perdu, affamé, gelé. 
Huit pages dans lesquelles Daniel Pennac évoque le drame des réfugiés.
Huit lettres, R.É.F.U.G.I.É.S., pour huit mots-clefs que développent Jessie Magana et Carole Saturno : R comme Réfugié, É comme Étranger, F comme Frontière, U comme Urgence, G comme Guerre, I comme Immigration, É comme Économie, S comme Solidarité.
Le tout illustré par Serge Bloch, dessinateur de la série 'Max & Lili'.

Des rappels salutaires, pour réfuter les idées reçues et combattre les amalgames faciles et trompeurs. Ces messages ne convaincront peut-être que ceux qui y adhèrent déjà, mais il n'est jamais trop tard pour les transmettre à nos enfants et adolescents. Quelques idées importantes :
• l'afflux de réfugiés n'est pas une « invasion » menaçante - rapporter le faible nombre de demandeurs d'asile (1 million ?) aux populations française (66 millions d'individus), européenne (508 millions), mondiale - malgré les termes et images relayés par les médias (exode, masses, hordes, déferlement, multitude, marée humaine...)
• Pennac conclut que « ce n'est pas une question de nombre, mais de volonté »
• on doit vaincre notre peur naturelle de l'autre
• depuis un siècle, la France s'est peuplée grâce à l'immigration (Juifs, Arméniens, Russes, Espagnols, Italiens, Grecs, Polonais, Portugais, Maghrébins, exilés d'Amérique latine, etc.)
• d'ailleurs un Français sur quatre est d'origine étrangère par ses grands-parents 
• les étrangers ne sont pas des assistés, mais contribuent au contraire au fonctionnement économique d'un pays
• les réfugiés quittent un pays dans lequel ils sont en danger
• nous les accueillons au compte-gouttes : depuis le début de l'année 2015, plus de 3 000 hommes, femmes et enfants ont perdu la vie en tentant de traverser la Méditerranée. En 2014, seulement 28% des réfugiés ont obtenu l'asile.
• or la France est l'un des six pays les plus riches du Monde, il reste encore de la place et des ressources à partager...
• « En Europe, pendant la seconde guerre mondiale, devant l'avancée des nazis, de nombreuses personnes ont quitté leur domicile et se sont réfugiées dans le Sud de la France ou à l'étranger. Cet exode a concerné 8 à 10 millions de personnes ». Donc EUX, C'EST NOUS (ça l'a été, ça le sera), CQFD. 
Tendons nos mains - pour leur souhaiter la bienvenue, pas pour pousser dehors ceux qui sont déjà là...

agenda 3 déc. 2015

Le joli billet d'Antigone.