un jour avec lola

Thierry Magnier, 2001, 132 p.

♥♥♠♠♠

Irène, la mère de Lola, est partie un jour en claquant la porte, son mari ne ramenait pas assez d'argent à la maison - ce n'est pas avec le chiffre d'affaires minable de la petite épicerie Favelas que madame pouvait satisfaire ses goûts de luxe... 
Bon débarras ? Sans doute, si on se fie aux souvenirs de Lola : Irène était égoïste et hystérique, mauvaise mère, épouse volage et cruelle. Mais visiblement, son départ a chamboulé le mari et la fille. Tom, l'époux abandonné, semble toujours amoureux, et dans son chagrin, après quelques bières, arrive-t-il encore à distinguer la mère et la fille ? Lola brouille les pistes, involontairement sans doute, elle ressuscite la disparue, s'identifie à elle, s'appropriant les vêtements, le maquillage et le parfum d'Irène, s'habillant devant son père, et jouant à la petite épouse du haut de ses quatorze ans :
« - On fera semblant d'être mari et femme, s'excitait Lola... oh non, mieux que ça... fiancés... oui, fiancés... tu me tiendras la main, je poserai ma tête sur ton épaule, les gens nous envieront et...
- Calme-toi ! avait dit Tom. Ce n'est jamais qu'une fête foraine. Je te signale que toute la ville ou presque me connaît, alors ton scénario... Bon, on essaiera une minute ou deux, puisque ça t'amuse, mais... ».
Et, curieusement, le père ne met pas de barrières à ce jeu trouble de séduction que Lola prolonge au collège, avec des garçons de son âge. En profite-t-il, ce papa ? On a plutôt l'impression qu'il est dépassé, démuni, sa compagne est partie, une autre femme est là - sa propre fille devenue adolescente, en l'occurrence...

J'ai découvert Jean-Paul Nozière récemment, j'aime beaucoup son écriture, ses idées, ses thématiques. Mais ce roman m'a dérangée. J'ai éprouvé le même genre de malaise qu'à la lecture de 'Janis est folle' (Olivier Ka), le même genre de questionnement désagréable qu'en écoutant/regardant 'Lemon Incest' (Serge & Charlotte Gainsbourg). Parce que l'adulte ne remplit pas son rôle, il ne sait plus guider, conseiller, parce que l'adolescent n'a pas les limites dont il a besoin. Parce que ce duo parent-enfant est devenu délétère...

Déception, malaise et impression de ne pas toujours tout saisir - quid de la fin, par exemple ?

agenda 17 déc. - emprunt mdtk