facteur pour femmes

Bamboo, 9 septembre 2015, 110 p.

  l'avis de Canel

♥♥♥♥

Maël, c'était un peu l'idiot du village, à cause de son pied bot et des maltraitances paternelles. Mais ça c'était avant, avant la mobilisation générale en août 1914 qui a chassé tous les hommes valides de cette petite île bretonne. Avant que Maël soit chargé de la distribution du courrier à vélo - il a beau être mal foutu, il est robuste et il sait lire...

Pour les travaux domestiques et agricoles, les femmes et les enfants se débrouillent, en Bretagne on est habitué, les hommes sont souvent en mer plusieurs jours, voire plusieurs semaines d'affilée, on sait faire. Pour la tendresse, les câlins, par contre, à deux, c'est mieux... Alors on le trouve finalement bien mignon, ce petit facteur boiteux, on se consolerait bien dans ses bras, d'autant que le mari au front, on ne l'aimait peut-être pas tant que ça, on ne l'a pas toujours choisi, il ne reviendra peut-être jamais, ou tout cabossé... Maël finit par comprendre ce que les femmes attendent de lui, il prend confiance, et, grisé par le succès, devient même un peu trop hardi, le bougre !

Histoire tour à tour amusante, gentiment coquine, et émouvante. Mais un brin agaçante aussi : Maël cumule les 'mandats', trompe les hommes au front (bon, ils lui en ont fait baver avant en le prenant pour un demeuré, mais quand-même), et réconforte très intimement une femme dont le fils, mobilisé, a le même âge que lui (bof)...

Le récit est joliment mis en images avec un trait fin, des paysages bretons, des regards expressifs, et de superbes déclinaisons de bleu-gris et jaune-orangé. L'intrigue peut sembler s'essouffler et devenir lourdement répétitive une fois qu'on a compris en quoi consistaient les heures supp' de Maël, mais la fin réserve bien des surprises, au-delà des rebondissements attendus.
'Facteur pour femmes', et rien que pour elles... Qu'on ne s'étonne pas si, depuis des décennies, les femmes achètent autant par correspondance ! Les facteurs auraient-ils fait les beaux jours de la Red*ute et des 3S, le succès d'Am@zon reposerait-il sur leurs épaules (sexy) ? 

agenda 24 déc. - emprunt mdtk

 l'avis de Mr 

♥♥♥♥

Lorsque la Première guerre mondiale se déclenche, en août 1914, les hommes valides d’une petite île bretonne sont envoyés au front, comme ceux des autres villages français. Ici comme ailleurs, les femmes doivent apprendre à se passer des hommes et accomplir les travaux des champs. Qu’elles soient mères ou épouses, elles doivent aussi affronter la crainte de perdre leur(s) fils ou leur mari. Dans cette île bretonne, le jeune Maël, réformé pour un pied bot mais qui sait lire, se voit confier la tâche de facteur. Il comprend alors rapidement qu’il peut aussi apporter un peu de réconfort à certaines femmes esseulées, et avec plaisir…
Le retour de combattants pourrait cependant devenir embarrassant pour lui et pour celles que Maël a si généreusement assistées !

Le graphisme est très agréable et la colorisation aux tons pastels est particulièrement réussie. L’histoire est intéressante, et montre la guerre 14-18 sous un angle original. Le front est très peu montré mais ses horreurs et ses conséquences sont évoquées.