maman a tort

bussiPresses de la Cité, 7 mai 2015, 512 p.

♥♥♥♥♥

Malone, trois ans et demi, le dit et le répète : Maman-da et Pa-di ne sont pas ses vrais parents, il en a eu d'autres, avant.
Alors Maman-da, ça va, elle est gentille, n'empêche que le petit loulou aimerait bien retrouver sa vraie mère.
Pa-di, lui, par contre, il fait peur, il se met souvent en colère contre Maman-da et supporte de moins en moins ce que Malone raconte à l'instit' et à Vasile, le psychologue scolaire.
Mais qu'est-ce qui ne va pas chez ce petit ? Amanda et Dimitri ont les preuves qu'ils sont ses parents (acte de naissance, photos de famille...) ! Et c'est quoi cette affaire de doudou qui raconterait à Malone de drôles d'histoires peuplées d'ogres, de fusées, de pirates, et qui lui répéterait jour après jour que sa vraie maman est ailleurs ? 
Dans l'entourage du petit, il n'y a que le psy qui semble prendre tout cela au sérieux, et même trouver cela inquiétant au point d'alerter la police. 
La commandante Marianne Augresse se met mollement sur l'affaire, tandis qu'elle traque en parallèle les auteurs d'un gros casse.

Régal de lecture sur toute la ligne - sauf les quelques passages à la Starsky et Hutch ♪♫.
Comme dans certains polars de Franck Thilliez, l'intrigue est prétexte à des exposés simples et passionnants sur le fonctionnement du cerveau - le mécanisme de la mémoire et le développement du jeune enfant en particulier.
Comme dans 'Nymphéas noirs' (Bussi), l'intrigue est embrouillée à souhait (mais reste logique et limpide), donc guère crédible, mais qu'importe. Et là aussi, l'auteur sème quelques indices subliminaux - mais attention, il y a de fausses pistes aussi dans ces messages.
J'ai dévoré ce thriller, avec le sentiment d'urgence supplémentaire que l'on éprouve quand un enfant est en danger dans une intrigue. 
J'ai beaucoup aimé découvrir le petit Malone, ses mystères, ses dessins, ses histoires - à travers le regard du psy, notamment. Je me suis attachée à Marianne ; ses blessures, son honnêteté, sa carapace, son sale caractère et son petit grain de folie la rendent proche et émouvante...
Mention spéciale aux contes et à leurs messages disséminés dans le récit. L'idée du 'enviedetuer.com' m'a bien plu aussi.

Presque un coup de coeur pour ce thriller original et impeccablement construit (pas tout à fait aussi bon selon moi que Nymphéas noirs, mais pas loin), alors que la lecture de Ne lâche pas ma main m'avait déçue, à tel point que je ne pensais pas revenir vers cet auteur.

agenda 29 au 31 janvier - emprunt mdtk

- challenge thrillers & polars chez Sharon -

challenge thrillers polars sharon