desseins

Dargaud, 23 octobre 2015, 120 p.

♥♥♥♥

olivier pontLes seins déclinés en sept nouvelles graphiques.
Les seins comme armes (de séduction ou autre). 
Les seins comme objets publicitaires, commerciaux.
Leur taille, leur forme, la façon dont on se les approprie à l'adolescence et au cours du temps, lorsqu'ils changent avec la maternité, le vieillissement...
Les seins, source de plaisir (sexualité et allaitement).
La lingerie comme corset. Ou au contraire comme écrin, pour l'être aimé et/ou à séduire. Mais aussi pour soi : « Je permets [à mes clientes] de se réaliser pleinement telles qu'elles sont et non telles qu'elles voudraient être » dit une 'coach' en sous-vêtements...
Et bien sûr la menace qui pèse sur nous toutes : les seins comme bombes à retardement, on craint que le crabe s'y invite, prédateur silencieux. Avec pour conséquence la mutilation, voire la mort.

Jolis traits, jolies couleurs pour cet album. 
J'ai trouvé des échos dans la plupart de ces histoires - échos parfois contradictoires : soutien-gorge à la fois carcan et parure... 
Le conte africain m'a laissée indifférente, et je ne suis pas certaine d'avoir compris l'histoire de l'actrice. 
La dernière nouvelle avec la boutique 'A Fleur de Peau' est ma préférée, douce, subtile, pleine de poésie.

 Une « belle déclaration d’amour à la femme » pour Krol, très enthousiaste.

agenda 3 fév. - emprunt mdtk