le collier

Motus Editions, Mouchoir de Poche, 14 octobre 2005, 30 p.

♥♥♠♠♠

Rassurez-moi, ami(e)s instit' : vous ne proposez plus de collier de nouilles pour la fête des Mères, ni de cendrier en coquille St-Jacques pour la fête des Pères ?

Enfin qu'importe, le titre et le sujet de ce petit roman jeunesse renvoient à l'idée d'un cadeau moche, sans autre valeur qu'affective. 
Un cadeau moche qu'un petit garçon de six ans a confectionné avec amour, qu'il offre fièrement à sa maman pour sa fête, et que l'un comme l'autre trouvent très beau.
Tous les deux vivent dans la misère, la mère a un emploi de femme de ménage, son salaire ne suffit pas à couvrir tous les frais. Factures et loyers impayés... l'expulsion n'est pas loin.

Texte blanc sur fond noir, un dessin par page aux contours en coquillettes...
Jolis mots et tournures poétiques. Mais l'histoire est un peu trop misérabiliste, même s'il n'est pas vain de rappeler à nos petits nantis que la pauvreté existe, ailleurs, très loin, ou tout près, et qu'elle n'empêche pas l'amour de s'épanouir dans une famille, mais que l'amour ne suffit pas pour y remédier. 

Je n'ai pas compris l'histoire de l'homme d'affaires américain - si quelqu'un veut bien m'expliquer en 'off'...

< emprunt mdtk >