le testament

aub

préface de Boualem Sansal
City Editions, Thriller, 6 janvier 2016, 324 p.

lu par Mr

♥♥♥♠♠

En septembre 2001, des avions s'écrasent sur le sol des Etats Unis, dont deux sur de célèbres immeubles de New-York. A la même époque, Pierre Cavaignac, archéologue français, apprend que son père vient d'être assassiné et qu'il lui a légué un objet précieux avec un message. Cet « héritage » semble beaucoup intéresser des islamistes radicaux. 
Y a-t-il un lien entre l'assassinat du père de Pierre et les attentats meurtriers du 11 septembre ?

L'enquête de Pierre et de sa compagne Marjolaine les amène à se pencher sur le passé du père de l'archéologue, et à cette occasion sur l'histoire de la montée du nazisme, celle de la création de l'Etat d'Israël, et celle du développement de mouvements islamistes radicaux.

Les passages consacrés aux conflits coloniaux entre les grandes puissances du début du XXème siècle et de la montée du nazisme sont intéressants : l'auteur fait un parallèle poussé entre l'idéologie nazie et l'idéologie islamiste, appuyant son propos par des rapprochements de circonstances entre l'Etat allemand et des opposants à la domination britannique sur une partie du Moyen Orient. 
Quelle qu'en soit la pertinence (certains nationalistes israéliens conservateurs sont plus proches de l'idéologie nazie que certains islamistes - antisémitisme en moins), ce rapprochement invite en tout cas à réfléchir sur les points communs entres ces idéologies…

La partie romancée de l'ouvrage m'a paru beaucoup moins réussie, desservie par une intrigue et des personnages parfois niais et manquant de crédibilité. Marjolaine semble par exemple sauter quelques étapes "normales" du processus de deuil à l'annonce d'un possible décès de son compagnon… Ces caractéristiques m'ont fait penser à des ouvrages de Bernard Werber qui m'ont plu mais dont les personnages manquent totalement de vraisemblance.

Au final, mon avis reste très partagé. Peut-être un public plus sensible aux aventures de Pierre et de sa compagne qu'à la finesse de leurs portraits sera-t-il moins déçu que moi par cette lecture...

 Merci à Sibylle et à City Editions.

- challenge rentrée littéraire janvier 2016 avec Laure (MicMélo) -

challenge RL 01