les anges barbares

City Editions, 6 janvier 2016, 316 p.

lu par Mr 

♥♥♥♥

Lyon, 1951. Le cadavre d'une jeune femme est découvert dans le hangar d'une usine. Le commissaire Delmas est chargé de l'enquête.
Depuis son retour d'un camp de la mort quelques années plus tôt, la jeune victime avait repris une vie plutôt tranquille. Les recherches s’orientent rapidement vers les conditions de la déportation de sa famille juive et de la spoliation de leurs biens. L'épuration de l'immédiat après guerre s'est effectuée dans un climat d'urgence, de désordre et de revanche. L'heure de la réconciliation a sonné rapidement, et l'amnésie est devenue la règle pour beaucoup, mais pas toujours pour de louables raisons… Bien des comptes restent à solder !

L'intrigue, l'enquête, et même les personnages m'ont paru plutôt banals, ce qui est dommage pour un polar. J'ai en revanche beaucoup apprécié la manière dont l'auteur nous plonge dans les lieux et surtout dans le début des années 1950 en France - période qui reste marquée par la récente occupation allemande. La manière dont beaucoup de Français se sont accommodés de cette occupation est bien mise en évidence et expliquée, de même que l'empressement de certains à vouloir tourner la page. Accessoirement, j'ai aussi pu découvrir ce qu'est une « traboule » (passage pour piétons à travers des cours d'immeubles permettant de se rendre d'une rue à l'autre, notamment présents à Lyon, Saint-Etienne, ou Grenoble), ou croiser des automobiles de l'époque…

Une lecture agréable, qu'apprécieront ceux qui s'intéressent à cette période de l'Histoire, mais un polar manquant cependant un peu de relief. 

Merci aux éditions City.