les monstres

Thierry Magnier, Petite Poche, 15 septembre 2012, 43 p.

♥♥♥♥

Premier voyage seul à l'étranger pour Nelson, dix ans. Deux heures de trajet, c'est pas le bout du monde : de quoi être dépaysé, mais pas trop... Il va chez sa correspondante Fubalys. Waoow comme elle est mignonne IRL, encore plus jolie que sur les photos, avec son regard « d'un vert émeraude qui n'avait pas un aussi bel éclat sur les clichés ». Il pourrait presque en tomber amoureux ! Sauf que... Finalement, non, ça peut pas coller, y a des trucs qui clochent, malgré leurs points communs...

Je reproche souvent aux ouvrages de cette collection (pleins de bonnes intentions politiquement correctes) d'être plus proches du mode de raisonnement adulte que de celui des jeunes lecteurs auxquels ils sont destinés. Celui-ci est parfait : clair, il décrit des sentiments que peut éprouver un enfant. Et la chute, surprenante et amusante, invite subtilement à s'interroger sur la notion de norme.

agenda 7 avril - emprunt mdtk