les enfants de la dernière pluie

Le Masque, 2 avril 2014, 330 p.

♥♥♥♥

Eric Lanester n'aime pas mélanger le personnel et le professionnel. Le voilà servi ! Tandis qu'il rend visite à son frère Xavier à l'hôpital psychiatrique, il est témoin d'une double défenestration. Simple bagarre ? suicide(s) ? meurtre(s) ? Les deux victimes, un patient et un infirmier, présentaient des comportements inquiétants depuis quelques semaines et l'un maltraitait l'autre.

Troisième opus de la série Lanester, après A la vue, à la mort, et Cherche jeunes filles à croquer.
J'ai retrouvé ici ce que j'avais tant aimé dans les précédents : l'humour et les reparties cinglantes entre enquêteurs, leurs coups de mou, les blessures à vif de Lanester (qui le rendent tellement attachant), son désarroi face à la douleur de son "petit" frère mal en point, ses séances chez sa psy... Et bien sûr, l'univers psychiatrique dans lequel Françoise Guérin (elle-même psychologue) place ses intrigues, nous apprenant beaucoup au passage sur la maladie mentale, les soins, la douleur des proches :
« - J'ai compris que je ne l'avais pas protégé.
- Mais il s'est fait ça tout seul, non ? objecte Bazin.
- Et alors ! s'écrie-t-elle dans un sursaut. Vous croyez qu'on laisse un gamin se bousiller [s'auto-mutiler] comme ça sans rien faire ?
- Parfois, dis-je lentement, on se trouve bien impuissant face à la logique qui pousse un être à se détruire. » 

Je conseille vivement ces trois romans policiers intelligents, sensibles, tendres, très émouvants. J'ai déjà envie de les relire* pour avoir une meilleure vue d'ensemble, même si leurs intrigues policières en elles-mêmes et leurs dénouements ne m'ont pas spécialement emballée - leur richesse est ailleurs.

* Ma lecture de A la vue, à la mort remonte à une dizaine d'années. Ce roman a été adapté en téléfilm avec Richard Berry dans le rôle d'Eric Lanester (je ne l'ai pas vu).

agenda 9 au 11 avril