mariages de saison

jpb

Buchet Chastel, janvier 2016, 192 p.

♥♥♥♥

Corentin, vingt-sept ans, est vidéaste de mariage. Il travaille avec son parrain, Yvan, quinquagénaire ami de ses parents. Leur petite entreprise ne connaît pas (encore) la crise, ils travaillent de l'aube à l'aube du printemps à l'automne, tous les samedis. Ajoutez à cela les rencontres avec les futurs époux en semaine, pour les préparatifs. Pas le temps de dire ouf, ni d'avoir une vie sentimentale pour Corentin : les petites amies se lassent vite de week-end en commun trop courts. Il ne fait pas grand-chose pour les ‘retenir', non plus. Le spectacle du bonheur (?) des autres le jour J de la bague au doigt (ou de la corde au cou) fait prendre conscience au jeune homme qu'il est peut-être en train de passer à côté de sa vie. Grosse déprime, passage à vide. Des petites séances de ‘confessionnal' de quelques proches vont l'aider à cheminer, avancer, faire des choix…

J'ai lu tous les romans pour adultes de JP Blondel, et si j'y reviens, c'est que j'y trouve mon compte. Oui mais… Les intrigues ont beau varier, j'ai l'impression de retrouver toujours la même chose, l'auteur garde invariablement ces ingrédients : crise existentielle, considérations sur le temps qui passe et sur le couple, nostalgie des années 80, regard sans indulgence sur les ‘petits provinciaux étriqués' (les parents du personnage principal, dans la plupart des cas)… On retrouve toujours une forme de narration agréable (ici quelques intermèdes avec des brèves confessions devant caméra), Blondel sait piquer là où ça fait mal, et c'est sans doute les raisons pour lesquelles je lis ses romans avec plaisir (maso ?), malgré mon agacement de loin en loin pour les poncifs et une certaine facilité.

agenda 10 mai - emprunt mdtk