philomeneEditions Milan, 15 avril 2010, 40 p.

♥♥♥♥

Qu'ils déclarent adorer leur prénom ou qu'ils prétendent le détester - et préférer celui de leur instit', de leur meilleur(e) ami(e), de la vedette de l'école -, les enfants aiment savoir ce qu'il signifie, et pourquoi leurs parents l'ont choisi.
Philomène manifeste cette curiosité après avoir entendu quelques camarades se vanter - Louis porte un nom de roi, Léo, ça veut dire lion, donc force, Kenza signifie trésor en arabe...
Philomène est un brin déçue par la réponse de sa mère, mais quand celle-ci lui raconte la façon dont cette préférence s'est imposée, elle est conquise, déjà parce qu'elle "adore qu'elle lui raconte des histoires d'avant qu'elle soit née, ou de quand elle était bébé."

Conseillé dès trois ans, ce petit album colle parfaitement aux préoccupations des enfants de cet âge. On a tous vécu ça, les parents : devoir expliquer et ré-expliquer pourquoi ce prénom nous a semblé si joli, pourquoi ce fut celui-là parmi une dizaine d'autres dans la liste commune de papa-maman, comment il s'inscrit éventuellement dans l'histoire familiale. J'aime aussi dire à mes grands que lorsque je croise leurs prénoms respectifs par hasard au détour d'un livre, j'ai un petit pincement au coeur, un sourire attendri aux lèvres et une bouffée d'amour pour eux (et de nostalgie pour les semaines de grossesse).

Très beau livre sur le fond et la forme : couleurs acidulées, quelques pages en bichromie pour évoquer des idées fortes. Il s'inscrit dans une série sur le quotidien des enfants de Maternelle, tout comme les Lulu-Grenadine (Laurence Gillot & Lucie Durbiano) - aussi mignon et aussi juste.

agenda 22 juin - emprunt mdtk

phil1     phil2

phil4     phil3