chien pourri plageL'Ecole des Loisirs, Mouche, 28 mai 2014, 62 p.


Chien Pourri, je t'aime bien : ta bonne tête, ta langue pendante qui promet des léchouilles baveuses, tes yeux, ta silhouette efflanquée...
Mais j'aime pas du tout tes aventures. Non seulement elles ne m'amusent pas, mais les mauvais traitements que t'inflige ton auteur me font grincer des dents. J'ai l'impression de voir un SDF se faire insulter et tabasser par des beaufs.

J'ai eu ce sentiment désagréable à la lecture de 'Chien Pourri' tout court, je pensais que 'Chien Pourri à la plage' serait plus fun (sea, sand, tendresse & sun), d'autant que le brave toutou semblait avoir trouvé une famille à la fin du premier opus.
Eh non, c'est reparti : il pue (sic), il ressemble à une serpillère (sic), il est bête (sic), débile (sic), il sert de souffre-douleur aux enfants comme aux adultes...

Un humour auquel je n'adhère pas du tout, bien que je ne sois pas une farouche défenseuse des animaux...

agenda 13 juillet - emprunt mdtk