les bidochonFluide Glacial, 16 mars 2016, 200 p.

♥♥♥

Quarante ans de bonheur absolu...
Entre eux, je ne sais pas, mais vu comme ça, ça ne fait pas envie.
Je n'échangerais pas ma lecture du soir contre leur TV, pas plus que mes bourrelets, mon tablier, mes chaussons, mon air et mon R. contre ceux de Raymonde. Question d'habitude, sûrement. Parce que finalement, on n'est sans doute pas si différents, eux et nous, et voilà pourquoi ils m'agacent et me font rire, parfois franchement, parfois jaune.

Comme le dit fort justement Gotlib à propos de l'adaptation au théâtre : « [...] sur scène, la ménagère en pantoufles et bigoudis devient soudain et par moments une femme tout bêtement malheureuse. Le Français moyen à moustaches et béret basque, tyran égoïste et exécrable, devient par moments rien d'autre qu'un pauvre type dont on n'ose pas dire ‘comme vous et moi'. » (p. 138)

Cet album hommage aux Bidochon reprend des extraits d'ouvrages publiés. Bonne idée mais ça me fait le même effet qu'une compilation musicale d'un auteur, d'un groupe : si j'aime, je découvre tout, si je ne veux pas me ruiner, ou apprivoiser doucement, je demande à des connaisseurs de me conseiller les meilleurs albums pour les appréhender dans leur globalité, parce que des bribes, ça ne veut pas dire grand-chose.

Quelques inédits, quand même (j'ai particulièrement apprécié les planches de Charb, d'Edika, de Sattouf…), quelques interviews de célébrités sur la question ‘Bidochon' (Pierre Perret, Bruno Masure, Michel Onfray...). Mais pas assez de valeur ajoutée. Donc pas mal de frustration à la lecture.
Mon conseil : (re)lisez les albums dans leur intégralité, plutôt...

• Merci à Babelio et aux éditions Fluide Glacial.