santiago

bgnetWarum Editions, 24 février 2016, 104 p.

   • lu par Canel

♥♥♥♥

Ma culture 'western' :
- la musique générique du film 'Il était une fois dans l'Ouest' (Ennio Morricone)
- un film avec Robert Mitchum dont j'ai oublié le titre et l'intrigue depuis quarante ans
- quelques couvertures de Lucky Luke, Ph. Candeloro déguisé, un puzzle de 500 pièces du Poor Lonesome Cowboy dans un saloon
- un western spaghetti
- cet épisode des Têtes à Claques

CV un peu léger pour apprécier pleinement une parodie du genre.
Je me suis malgré tout bien amusée en découvrant les aventures mouvementées de ces quatre terribles losers, même si je n'ai pas pigé tous les gags, ni saisi toutes les allusions - à part le clin d'oeil à 'La petite Maison dans la prairie', quand même !
L'humour est délirant, tout mignon. Cet auteur m'avait déjà réjouie à bord de son Saint-Etienne Lyon.

   • et Mr

♥♥♥♥

A première vue, la couverture et les pages intérieures annoncent de grandes aventures aux Etats-Unis à la fin du XIXe siècle.
La qualité du graphisme se confirme dès les premières pages, avec des couleurs agréables. Mais le séquençage de l'ouvrage en courtes histoires a priori sans lien entre elles m'a surpris, de même que le ton moqueur de l'auteur à l'égard de ses personnages. Santiago n'est en effet pas le héros que je pensais rencontrer, et ses acolytes ne relèvent pas le niveau du groupe…
Les chutes des premiers gags ne m'ont en outre pas vraiment emballé. Cependant, peu a peu, un récit construit apparaît, et je me suis amusé à voir les protagonistes tournés en permanence en dérision et à suivre leurs aventures délirantes.

Cette bande dessinée qui évoque inévitablement Les Tuniques Bleues (ne serait-ce que par son cadre) est un ouvrage original, qui ne laisse pas indifférent. Je peux comprendre à la fois les réticences que pourraient ressentir certains, et l'enthousiasme d'autres lecteurs (comme pour le Zaï, Zaï, Zaï de Fabcaro).

Merci Gildas !