pourquoi mamieL'École des Loisirs, Mouche, 14 janvier 2004, 71 p.

♥♥♥♥

« Les vacances de février commencent demain et, dans la cour de récréation, on dirait que le monde est divisé en deux camps : ceux qui partent faire du ski et ceux qui ne partent pas du tout. »
Autre option pour Mathilde : elle va passer une semaine chez sa grand-mère. Attention, n'imaginez pas une dame à cheveux bleus/roses/violets qui mitonne de bons petits plats, et fait sauter de délicieuses crêpes avant de les tartiner de confiture maison. Pas le genre. Avec elle, on sort, on s'amuse, on rigole, on apprend plein de choses, on lit... et on mange au McDo, éventuellement au restau, pas question de perdre du temps à cuisiner et à faire la vaisselle.
Mathilde adore cette vie, mais comme tous les enfants, le manque de conformisme la dérange, elle envie même Hansel et Gretel pour qui la sorcière se décarcasse aux fourneaux, ou Simon dont la mémé est représentante Tupperware ! Mathilde est encore plus perturbée lorsqu'elle entend cette phrase idiote : « Quand on aime la vie et les gens, on aime manger et faire à manger. » Qu'est-ce qui ne va pas, alors, chez sa grand-mère ? N'aimerait-elle ni la vie, ni les gens ?

Ce roman jeunesse sympathique et amusant montre les vertus des échanges entre les enfants et leurs grands-parents, surtout quand ils sont agréables, ouverts, et vous traitent comme des grands. Et bien sûr, l'exemple de cette Mamie pas tout à fait comme les autres prouve que les conventions, on s'en tape !

agenda 5 août - emprunt mdtk