et la vie nous

DTPrudence, 2015
traduit de l'américain par Michel Lederer
Albin Michel, Terres d'Amérique, 17 août 2016, 336 p.

La date du 3 août 1952 marquera à double titre les habitants de cette réserve indienne du Minnesota : on y a vu pour la première fois un Juif, et on a retrouvé le corps sans vie d'une femme enceinte, dans sa chambre, au-dessus du bar où elle travaillait. Que s'est-il passé ? Qui sont Prudence (la morte), Billy et Félix ?
Retour dix ans plus tôt, en 1942, lorsque le jeune Indien Billy et son ami blanc Frankie Washburn ont passé un dernier été ensemble avant de s'engager comme soldats...

prudenceDavid Treuer a grandi dans une réserve indienne au nord du Minnesota. Son père, Juif autrichien, a émigré aux Etats-Unis en 1938, et sa mère est une Amérindienne ojibwé. Cette biographie explique le cadre et les thématiques choisies pour ce roman : vie dans les réserves et aux abords, relations entre Amérindiens et 'blancs', seconde guerre mondiale pour les Américains envoyés en Europe.
On suit dans ce contexte la jeunesse et le passage à la vie adulte de deux jeunes hommes - passage précipité par un drame et par la guerre.

Malgré quelques longueurs et répétitions, notamment dans l'évocation du couple parental Washburn et dans la description du rôle de bombardier, j'ai apprécié l'écriture de qualité, l'intrigue forte, émouvante, douloureuse - comme souvent avec les ouvrages de la collection 'Terres d'Amérique'.
Il est dommage que la traduction française du titre laisse imaginer une histoire romanesque et simpliste. L'original est Prudence, du nom de la jeune femme ojibwé décédée.

agenda 23 au 26 août - merci à Aurore et aux éditions Albin Michel !

• rentrée littéraire 2016 •