moissonsAbattoir Blues, 2014
traduit de l'anglais par Pierre Reignier
Albin Michel, 2 novembre 2016, 450 p.

Mystères dans le Yorkshire rural, des mystères épais comme le brouillard local : oink oink, bah, woof woof, moo [les animaux du décor] - plink plonk [la pluie].
« Damned, mon tracteur a disparu pendant que je bronzais aux States ! se plaint un néo-rural. Oui, j'avais laissé la clef accessible, mais bon, c'est pas une raison, twenty Gods ! »
Pendant ce temps, un ancien militaire trouve une tache de sang en promenant son chien, et on dirait bien de la cervelle en bouillie au milieu, foi de soldat... Dial 999... Ring ding : « Vous avez demandé la Police, ne quittez pas ! »
Ayé, l'enquête peut commencer. Quelqu'un a entendu des vroom vroom la nuit de la disparition du tracteur ? Knock knock, on va voir les voisins du gentleman farmer, certains offrent a cup of tea aux cops, d'autres pas, et de (long) fil en (grosse) aiguille, on remonte jusqu'à quelques guys au passé louche, au présent fumeux/enfumé et au futur incertain.
Police & thieves in the streets, oh yeaaaah... ♪♫ [The Clash]

Alléchée par le bandeau 'N°1 des ventes en Grande-Bretagne', espérant une ressemblance avec les délicieux polars britanniques de l'américaine Elizabeth George, j'ai eu envie de découvrir Peter Robinson via ce dernier titre paru. Je l'ai lu en compagnie virtuelle de Sandrine (alias SD49). Je me suis rapidement ennuyée, alors click click (tapotements fébriles sur le clavier), j'ai demandé à ma copine ce qu'elle en pensait. Elle aimait bien. Je me suis accrochée, renâclant de plus en plus pour m'y remettre. L'intrigue a failli rebondir vers le milieu : owouch (doigt salement écrasé), crash/bang (accident de la route). Faux espoirs, on a continué à piétiner.
J'ai fini par sauter du tracteur poussif en marche, p. 295, il en restait 140...
Le Yorkshire est une région très jolie, je connais, j'y suis allée IRL en 1981, mais bon... J'ai déjà perdu quatre heures à attendre que ça bouge - tick tock, tick tock (la pendule du living room, qui dit yes, qui dit NOOO !)... zzzzzzzz zzzzzzzzzz (sieste)...
Blam, j'ai refermé ce livre à tout jamais. Ma co-lectrice a tenu bon, jusqu'au bout, et m'a gentiment raconté le dernier tiers du livre et le dénouement (entre divers papotis, politiques, familiaux...) - merci !
Même si j'ai lu quelque part que les autres polars de l'auteur étaient meilleurs, je n'ai pas envie de vérifier. Ce dernier, lent, mou et prévisible, est le 22e (!!) de la série 'Inspecteur Banks', ceci peut expliquer cela.

NB : onomatopées en VO trouvées sur Wikipédia.

agenda 18 au 20 nov - merci aux éditions Albin Michel, et à Sandrine pour cette lecture commune !

💀 challenge polars & thrillers 2016-2017 chez Sharon - 18e  💀

logo sharon polar 201617