les IntéressantsThe Interestings, 2013
traduit de l'anglais (américain) par Jean Esch
Rue Fromentin, septembre 2015, 570 p.

megw-
- abandon

L'été 1974 marque un tournant dans la vie de Julie Jacobson. Acceptée grâce à une bourse dans un camp de vacances pour gosses de riches, cette adolescente de seize ans a l'immense bonheur/honneur de rejoindre un groupe fermé : les « Intéressants ». Son humour et son intelligence séduisent les autres membres du clan, des New Yorkais sûrs d'eux, à qui l'avenir semble sourire. Ils deviennent amis - pour la vie ? Trois d'entre eux resteront proches, et au moins jusque dans les années 90. Après, je ne sais pas, puisque j'ai abandonné la lecture de ce pavé un peu avant la moitié.

Meg Wolitzer dresse un tableau intéressant des années 70, de l'adolescence (dont les préoccupations sur l'amour, la sexualité et les choix professionnels n'ont guère changé en quarante ans), de l'amitié et de ses ambivalences - confidences, respect, jalousie, admiration, trahison...
Mais voilà, cette auteur est atrocement bavarde, son récit est dilué, on tourne en rond.
Comme elle le fait dire à Ash, l'un des personnages principaux du roman : « Mes histoires sont longues. Elles ne sont pas très bonnes, mais elles expriment de la détermination. C'est ça ma force : la détermination. Je suis sûre qu'elles épuisent mes profs. [...] Elles sont exténuantes ! » (p. 202)
Voilà, merci, j'ai mis le doigt sur ce qui coince entre cet ouvrage et moi, cette lenteur m'épuise. Un autre aspect me dérange : l'impunité d'un abus sexuel, mais faute de continuer ma lecture, je ne sais pas si le violeur va continuer à bien s'en sortir, ni même s'il est réellement coupable...

Dommage, j'ai cru que j'aimerais cette histoire dont les thématiques se rapprochent de celles d'autres auteurs nord-américains - Laura Kasischke, Joyce Maynard, JC Oates, J. Courtney Sullivan, Donna Tartt...

agenda 13 au 18 déc. - merci, Marina, pour le prêt !