briser

groenlandPaulsen, 14 septembre 2016, 190 p.

-

Banquise, igloos, kayaks, chiens de traîneaux, pêche au harpon, tenue complète en peau de phoque... Pour ces images du Groenland d'un autre temps, revoyez Nanouk l'esquimau (film de Robert Flaherty, 1922).
Pour celles du XXIe siècle, accompagnez Julien Blanc-Gras à bord de l'Atka, faites escale avec lui à Aasiaat, Godha, Saqqaq, découvrez les populations locales, leur quotidien d'occidentaux dans des petites maisons ou des barres d'immeubles, leurs burgers au boeuf musqué, leurs écrans géants et leurs doudounes made in China, la pauvreté, le chômage, l'importance de la pêche malgré une pollution marine telle que l'allaitement maternel est fortement déconseillé...
« Ici vit un peuple ancien, au présent confus, qui tente de s'inventer un futur. » (p. 179)

Si on a lu (et aimé) d'autres récits de voyage de Julien Blanc-Gras, on retrouve sa patte avec délice - moins de déconne que dans Gringoland, l'auteur a mûri, le propos s'y prête moins. On découvre les paysages, le gigantisme et la magnificence des lieux (icebergs, aurores boréales...) mais aussi l'histoire du pays, ses caractéristiques politiques et socio-économiques.
L'auteur constate, décrit, rencontre les habitants, échange avec eux. A partir de réflexions lucides, ironiques, sages et respectueuses, il rappelle les dégâts de la colonisation, l'acculturation qui l'accompagne et détruit une société, un écosystème. Il évoque bien sûr aussi le changement climatique, la fonte inquiétante des glaciers.

Cet écrivain-voyageur met toujours en perspective l'intérêt des populations locales, et la vision effarouchée et bien-pensante qu'on peut avoir de loin. Il bouscule ainsi des idées reçues, sans édulcorer pour autant les problèmes, avec l'humour et le sens de la mesure qu'on lui connaît - lire notamment Paradis avant liquidation.

Grâce à cet excellent ouvrage, à la fois riche et simple, mon année 2017 s'ouvre sur un coup de coeur ! 😍

On peut bien sûr déplorer l'absence de photos, je suis allée m'en mettre plein les yeux grâce à Internet à chaque escale.

agenda 31 déc et 1e janv.

briser photos
voilier Atka - cabane de Paul-Emile Victor
Godha - Aasiaat

eskimo
famille inuite, photo de George R. King (parue en 1917 dans la revue américaine The National Geographic Magazine)