le secret du mariThe Husband's Secret, 2013
lianetraduit de l'australien par Béatrice Taupeau
Albin Michel, 2015
Le Livre de Poche, 6 avril 2016, 504 p.

♥♥♥♥♥

Vous connaissez certainement des mamans comme ces trois-là, vous ressemblez peut-être même à l'une d'elles.
• Cecilia : femme au foyer très engagée dans la vie de l'établissement scolaire, tirée à quatre épingles, bien maquillée, sa grande maison rutile du sol au plafond et sent bon les gâteaux ; ses trois filles sont polies, ravissantes, intelligentes, son bel époux mène une brillante carrière, elle-même arrive à fourguer des Tupperware comme personne, etc. Vous l'enviez autant qu'elle vous agace.
• Tess : elle rase les murs, vous ne la remarquez pas : timide, elle évite les grands rassemblements. D'ailleurs, il se murmure que son fils n'est pas plus dégourdi qu'elle - la preuve, il se fait harceler par un gamin...
• Rachel : la voir, ou même seulement penser à elle, ça vous tord le ventre. Elle a perdu un enfant. Mais comment fait-elle pour tenir encore debout ? Pour travailler où sa fille était scolarisée ? Et vous, que pouvez-vous bien lui dire sans gaffer ? le plus simple : l'éviter, détourner le regard...

Parce que le mari de Tess a des envies d'aventures, parce que celui de Cecilia a un secret très lourd, leurs chemins vont se croiser, leurs destins basculer.
Quand de telles rencontres se passent sous la plume de Liane Moriarty, le résultat est délicieux, comme j'avais pu le constater avec Petits Secrets et grands Mensonges.
Comme Joyce Maynard, JC Oates, J. Courtney Sullivan (et même encore mieux, à mon avis, c'est dire !), cette auteur australienne est très douée pour décortiquer les réactions, interactions et pensées féminines, allant jusqu'à dévoiler nos idées les plus inavouables (mesquinerie, jalousie, désir de vengeance et de meurtre, fantasmes sexuels...).
On s'y croit, on en rit, on en frissonne, on s'en émeut, a fortiori si on partage la vision de l'auteur et ses questionnements sur le couple, la famille, la maternité et la féminité, la séduction, le vieillissement, la solitude...

Toutes ces femmes sont touchantes, parfois bouleversantes, et leurs mecs qu'on trouve parfois insupportables, minables, en-dessous de tout, comme les nôtres ou ceux des copines dans la vraie vie, arrivent à nous attendrir et à nous émerveiller aussi.

Il paraît que les romans de Liane Moriarty ressemblent à 'Desperate Housewives'. Je ne peux pas comparer, je n'ai jamais regardé cette série.
Ce sont des histoires de femmes, certes, mais pas girly. Les personnages sont finement observés, présentés tout en nuances et paradoxes. Pas de clichés, pas de manichéisme, la roue tourne pour tout le monde, c'est le grand tourbillon de la vie où le pire et le meilleur de chacun se révèle.

♥    ♥   

Un grand merci à Latina/Cécile pour cette lecture commune sur les chapeaux de roue. D'emblée séduites par ce ton et les histoires de ces femmes, super motivées par-delà les kilomètres et une frontière, on a dévoré ces cinq cents pages !
Cette fois j'avais un peu d'avance sur ma co-lectrice, c'est rare. Je m'amusais, en lisant ses remarques, à redécouvrir ce que je pensais de tel ou tel personnage quelques heures plus tôt.

agenda 8 > 11 janvier