josephineCasterman, Ecritures, 7 septembre 2016, 570 p.

♥♥

Après les biographies dessinées de Kiki de Montparnasse, Olympe de Gouges, et Benoîte Groult, l'illustratrice Catel & le scénariste Bocquet retracent avec brio le destin exceptionnel d'une autre femme célèbre : Josephine Baker.

D'origine afro-américaine et amérindienne, Freda Josephine McDonald naît dans le Missouri en 1906. Elle montre très vite une aptitude pour la danse, le spectacle et les pitreries. Issue d'une famille pauvre, elle doit travailler jeune comme domestique, tout en poursuivant l'école. Elle monte sur les planches pour la première fois à quinze ans. Elle conquiert Paris dès 1925 avec son chant, sa danse, ses mimiques et ses tenues exotiques. Et même si, à partir de 1930, elle chante immanquablement, à chaque spectacle, « j'ai deux amours, mon pays et Paris », c'est bien en France qu'elle choisit de vivre, pays beaucoup plus accueillant à cette époque pour les Noirs que celui qui l'a vu naître.

Josephine Baker a beaucoup voyagé pour ses tournées, elle a côtoyé des personnages influents dans divers domaines (mode, politique, spectacle, littérature…), s'est engagée pendant la seconde Guerre mondiale aux côtés de résistants en France, a adopté douze enfants de différentes origines (les Brandgelina n'ont rien inventé), s'est exprimée contre la ségrégation aux USA.

Les 570 pages de l'album peuvent effrayer, mais la bande dessinée elle-même n'en comporte que 460 et est séquencée en courts chapitres chronologiques, résumant les étapes importantes de la vie de l'artiste. Les personnages gravitant autour de Josephine Baker sont nombreux, mais on en connaît la majorité, et la plupart sont présentés en postface.

Cet album aussi beau qu'instructif donne un excellent aperçu de l'existence trépidante de cette femme généreuse, pétillante, pêchue, amoureuse de la vie et de ses plaisirs charnels. Le graphisme est délicieux, clair, précis, les visages sont toujours aussi fins et radieux sous le trait de Catel.

Excellent moment de lecture, à condition de prendre son temps.

Merci à Babelio et aux éditions Casterman.

agenda 12 au 15 janvier

JB tribu arc en ciel
Josephine Baker et sa 'tribu arc-en-ciel', à la fin des années 40