ceci est mon sangLa Découverte, 5 janvier 2017, 248 p.

♥♥

Faisons la paix avant de nous dire adieu (mes règles et moi).
Ma cohabitation avec ces ennemies de trente ans a été/reste presque aussi compliquée que celle qu'a vécue l'auteur, Elise Thiébaut, avec les siennes. Mais à 54 ans, après environ 400 cycles - soit 2 400 jours entre rouge clair et rouge foncé -, elle en a fini, la veinarde.
Pas moi. Mais restons décents, je ne vais pas trop m'épancher, je me plaindrai juste des douleurs associées (au ventre, au moral, à la tête, alouette) et de la difficulté de gérer des flux erratiques. Voilà, vous pouvez rouvrir les yeux, j'ai terminé.

L'auteur va plus loin, et c'est tant mieux ! Elle règle ses comptes avec ses propres menstrues, certes, mais elle explique aussi la mécanique du phénomène et évoque la place des règles dans l'Histoire de l'humanité, les tabous associés, les différents problèmes posés par la gestion de cet écoulement sanguin (histoire des protections hygiéniques, coût prohibitif pour certaines femmes, pollution engendrée par leurs composants, toxicité, alternatives plus écolos...).

On apprend beaucoup, c'est parfois un peu ardu (surtout l'histoire des cellules souches en dernier chapitre), mais l'humour et le sens d'autodérision de l'auteur rendent la lecture agréable.

Un livre aussi intéressant qu'amusant, à faire lire aux hommes. Et aux femmes, parce que le tabou est tenace : aujourd'hui encore, dans mon entourage, j'en connais peu qui discutent volontiers du sujet, alors que moi, j'aime bien me plaindre de "ça" et être rassurée par vos témoignages, les filles ! 😉

agenda 15 au 18 janvier

En cherchant des vidéos sur la taxe-tampon, j'ai trouvé ça (hors-sujet, mais intéressant !).