les échouésSeuil, Don Quichotte, 2015
Points, 19 janvier 2017, 287 p.

lu par Mr

♠♠

Virgil est moldave, Assan somalien, et Chanchal bangladais.
Leurs points communs : la pauvreté, et la nécessité de fuir leur pays d'origine pour survivre.
Leur destination : la France, du moins si chacun parvient à parcourir les milliers de kilomètres qui l'en séparent, à franchir les frontières politiques et naturelles, à survivre à un voyage accompli dans la clandestinité. Le statut de clandestin est d'ailleurs l'une des rares choses qu'ils sont sûrs de conserver s'ils arrivent à destination. Ce statut leur vaudra des conditions de vie abominables, d'autant que certains individus n'ont aucun scrupule à profiter de leurs faiblesses…

A travers l'histoire de ces trois personnages et de leurs familles, Pascal Manoukian évoque des mouvements migratoires contemporains de manière complète : il explique ce qui oblige certains à fuir leur pays d'origine, montre les conditions dans lesquelles il accomplissent le voyage, et décrit « l'accueil » qui leur est fait.
Cette dénonciation est émouvante et extrêmement triste ; elle oblige le lecteur à ouvrir les yeux sur ce qu'il préférerait ignorer, et l'amène à réfléchir.

Malgré les qualités de ce roman, j'avoue l'avoir beaucoup morcelé et lu à reculons, rebuté par la tristesse qu'il dégage, et gêné par un fort sentiment d'impuissance face à cette misère.

•  L'avis de Canel.