le hibouUglen, 2015
traduit du norvégien par Jean-Baptiste Coursaud
bjorkJC Lattès, 28 septembre 2016, 460 p.

Six mois après avoir résolu l'affaire des petites filles assassinées et y avoir laissé quelques plumes, Hunger Munch et Mia Krüger s'attaquent à un 'Hibou' assassin qui a accompagné son meurtre d'un rituel pour le moins tordu. Plus tordus encore : les sévices subis par la victime les semaines précédant sa mort. Qui fait tout ça ? Combien sont-ils ? Pourquoi ? etc. Des questions qu'on se pose en lisant un roman policier, quoi !

Je me suis immergée avec délice dans ce deuxième opus. On retrouve des thématiques qui semblent chères à l'auteur, et la construction est à peu près la même - quelques pistes pour embrouiller le lecteur.
Avantages sur le premier : on connaît les enquêteurs, on les aime déjà, et il y a moins de longueurs (les incursions auprès des allumés de la forêt étaient longuettes dans Je voyage seule).
J'aime beaucoup l'écriture de Samuel Bjørk, les relations subtiles qu'il tisse entre ses personnages, et tout particulièrement les dialogues ou monologues intérieurs des enfants et de ceux qui présentent des troubles mentaux.

Une fois le livre terminé, je me dis que l'intrigue est un peu tirée par les cheveux, sans doute, que certains éléments sont invraisemblables, et que j'ai déjà rencontré maintes fois ce profil d'assassin. Mais peu importe, ce délicieux page-turner m'a distraite pendant 4h30.

agenda 20 & 21 février - merci 🎅 !

💀 challenge polars & thrillers 2016-2017 chez Sharon - 32e  💀

logo sharon polar 201617