trois saisonsViviane Hamy, 5 janvier 2017, 272 p.
-
cécile-coulon♥♥♥♥♥

Des a priori idiots peuvent nous faire passer à côté de lectures formidables.
J'ai failli bouder ce roman à cause :
- de la maison d'édition, dont certains auteurs me tiennent à distance (Vallejo) ;
- de l'auteur, pour diverses raisons : parce que je n'ai pas aimé une de ses nouvelles, parce que je trouve ses titres posés et prétentieux façon Nothomb, parce qu'elle est proche de quelqu'un que je connais, et que je ne pensais pas pouvoir la lire de manière objective.

J'ai bien fait de céder à la curiosité en empruntant cet ouvrage à la bibliothèque.
Je le commence un soir, pour voir. Scepticisme sur les premières pages : j'ai déjà lu ce genre, du roman du terroir contemporain, sans gros sabots, tout en finesse, comme j'aime, de temps en temps, façon Sandrine Collette, Myriam Chirousse, Fabienne Juhel, Franck Bouysse. Alors oui, bien, mais bof, je ne sais pas si j'ai envie de ce genre d'atmosphère en ce moment, avec du rural, du taiseux, du beau paysage...
Je poursuis le lendemain, toujours pour voir, sans grande conviction. Je suis ferrée, rapidement. Malgré un soupçon de maniérisme qui m'agace (trop de métaphores artificielles), j'aime de plus en plus cette plume douce, limpide, pudique. Cécile Coulon raconte très bien, suggère aussi, respecte ses personnages, et à part deux abrutis, nous les fait aimer - les ouvriers de la carrière, les paysans, le médecin et sa famille. La tension va crescendo, les émotions se succèdent à la lecture - sérénité, crainte, colère, tristesse...

Malgré quelques repères chronologiques (seconde guerre mondiale et mai 68, vite évoqués) cette histoire est atemporelle, tout comme le ton de l'auteur, tellement ciselé qu'il semble être d'une autre époque, et tellement maîtrisé qu'il semble être celui d'un 'vieux sage' - elle est si jeune, Cécile Coulon, elle a écrit cet ouvrage à vingt-six ans !

Ce roman m'a captivée, charmée, émue, et je sens que Valère, André, Clément et quelques autres, avec qui j'ai vécu pendant deux jours, vont m'accompagner encore...

agenda 22 & 23 février - emprunt mdtk