Flammarion Jeunesse, avril 2017, 155 p.

castillon

Jean est un gamin de neuf ans, "mûr, marrant, intelligent". Trouvant sa petite copine trop immature, il jette son dévolu sur une certaine Abeille lors d'un repas de famille. Allez comprendre pourquoi il s'enflamme à ce point. Peut-être parce qu'elle a du caractère et qu'elle est un peu plus âgée que lui ?
Comme ils habitent loin l'un de l'autre, ils s'écrivent, se racontent leur quotidien. Alors que Jean est tout mignon, Abeille se fait de plus en plus moqueuse et cruelle...

Du Claire Castillon c'est censé piquer, mordre, gratter, appuyer là où ça fait mal, et même à des endroits dont on ne soupçconnait pas la fragilité. Alors en plus, si le titre est 'Piqûre d'Abeille', ça promet de décaper. On ne s'attend sûrement pas à du feel-good book ! Oui mais nous sommes en littérature jeunesse, ce roman s'adresse aux 10-12 ans. Cela dit, certais auteurs jeunesse n'ont pas froid aux yeux et savent être caustique sans traumatiser leur public...

La richesse de ce livre est d'illustrer l'adage 'Mieux vaut être seul que mal accompagné', de montrer les limites de ce qui est tolérable en amitié/amour (rapports de force, respect...). J'ai aimé aussi le personnage de la grande soeur, toujours de bon conseil, peu affectée par les réflexions désobligeantes de sa mère sur son physique (on retrouve là un des sujets fétiches de l'auteur, la toxicité dans les relations familiales). Pour le reste, je me suis plutôt ennuyée avec cette histoire tantôt mièvre, tantôt cruelle, tantôt poétique, où l'auteur semble avoir du mal à trouver le ton juste. Cela a éveillé ma curiosité sur ses autres titres publiés en littérature jeunesse.

agenda 3 au 5 avril - Merci à Flammarion Jeunesse !