un sacMilady, Bragelonne, janvier 2017, 280 p.

sole♥♥

Ce n'est pas à la naissance d'Anna-Marie que les mauvaises fées sont arrivées en masse, c'est beaucoup plus tôt ! Le cafouillage a dû commencer dès Cupidon.
Elise aimait son mari, ce n'était pas réciproque, et comme il n'était pas plus attaché à la vie qu'à sa jeune épouse, il a tiré sa révérence quelques mois avant la naissance de leur premier bébé. Un aller simple vers l'armoire à pharmacie trop bien garnie, et bim, Fred est devenu le bel au bois dormant, sans résurrection le 3e jour ni 100 ans plus tard...
Cet abandon a anéanti Elise, et c'est une sorte de sorcière qui a pris la petite Anna-Marie en charge. Douze ans plus tard, 'Gretel' a rencontré son 'Hansel', et ils ont erré ensemble dans la vie, dans Paris...

Ce roman m'a fait penser à plusieurs contes, et c'est bon signe. Il réveille des peurs ancestrales, des angoisses d'enfant (abandon, folie, séquestration, prédation, rivalité et jalousie, meurtre...).
J'y ai trouvé aussi un petit côté 'Ensemble c'est tout' (Anna Gavalda), qui rassure de temps en temps : le bonheur, c'est simple comme un bon copain et un gros toutou fidèle. L'auteur a la bonté et l'habileté de nous ménager quelques pauses de douceur... pour repartir à fond de train dans le sordide et nous remettre mal à l'aise de plus belle. J'aime beaucoup la douche écossaise dans ce genre de thriller psychologique.

Cet ouvrage, aussi subtil que cruel et dérangeant, est la preuve qu'il existe des pépites dans l'auto-édition. Merci aux lecteurs qui l'ont plébiscité, permettant ainsi une publication plus visible !

💀 challenge polars & thrillers 2016-2017 chez Sharon - 38e  💀

logo sharon polar 201617