trop fort

Thierry Magnier, 20 mai 2015, 43 p.

mo

 lu par Canel

♥♥♥♥

C'est d'un tristounet chez Victor ! Sa mère est bio de l'assiette au pyjama en passant par le savon. Et évidemment anti-TV, ordi, téléphone portable et tout le toutim moderne. Et son père, eh bien il n'est pas là. Cette absence explique sans doute pourquoi maman est à cran comme ça...

Et il en a marre, Victor, d'être « toujours le seul de la classe. Celui qui ne connaît pas le nom des héros des séries, des finalistes de 'The Voice'. Celui qui n'a pas vu les images de la dernière catastrophe naturelle, ou qui ne sait pas imiter l'imitateur du président de la République. » 
Surtout que là, un événement passionne les foules : une prise d'otages dans une école. Futé, Victor arrive à suivre l'affaire en loucedé entre deux épisodes d'un 'feuilleton à la c**'...

Que de rebondissements et de surprises dans cette histoire ! L'auteur aborde finement plusieurs sujets intéressants : violence dans les médias, limites sur l'usage de la TV et de l'ordi, relations parents-enfants, non-dits anxiogènes...

Parfaitement adapté aux lecteurs de 7-8 ans.

 et Mr

♥♥♥♥♥

Victor a le sentiment que sa mère ne lui laisse rien faire : il n'y a pas de télé à la maison, il n'a pas de téléphone portable, et son accès à l'ordinateur de la maison est contingenté et ne s'effectue que sous surveillance rapprochée. Dommage pour lui car en ce moment une prise d'otages tient la France en haleine. Alors Victor ruse, contourne les interdits par système D.

On le plaint ce pauvre Victor, et on en veut à cette mère si stressée et stressante.
Mais ce bref récit (45 pages très aérées - une quinzaine de courtes lignes par page) nous réserve finalement quelques surprises…

Dix minutes de lecture très agréable, pour les jeunes et moins jeunes.