une dernière chose

One Last Thing Before I Go, 2012
traduit de l'anglais (USA) par Christine Barbaste
Fleuve Editions, 2013
10/18, 7 mai 2014, 360 p.

♥♥♥♠♠

Silver est séparé de Denise depuis huit ans. Tandis que celle-ci s'apprête à se remarier avec un brillant chirurgien, il continue à dégringoler depuis qu'il vit seul, soutenu dans sa lose par deux comparses du même acabit. Vaincu d'avance, Silver a laissé tomber sa fille Casey en même temps que sa femme, il n'était forcément pas à la hauteur. La "petite" a aujourd'hui dix-huit ans, et face à une décision importante, elle revient vers son papa...

one last

D'un roman à l'autre, Jonathan Tropper garde ses sujets fétiches et on aime ça, puisqu'il les traite avec brio : difficultés conjugales et familiales, relations entre parents et enfants adultes, amitié. C'est tendre, pertinent et percutant, plus ou moins drôle - pour l'humour, mon préféré reste le premier que j'ai lu : C'est ici que l'on se quitte... 
On n'échappe pas à quelques bourre-pifs 'virils' et à des scènes de drame conjugo-familial un peu outrées. 
J'ai manqué de patience par moments, j'ai trouvé des longueurs, mais peut-être ne l'ai-je pas lu assez rapidement, faute de temps...

J'ai particulièrement savouré les paroles franches mais pleines d'amour assénées à Silver par ses parents, et par sa fille - car oui, aussi sympathique soit-il, ce quadra mérite d'être secoué !

_____

agenda2

 8 au 15 juillet