la vraie vie

Futuropolis, 7 janvier 2016, 136 p.

♥♥♥♠♠

Le réveil se déclenche en musique : 'Oh, oh-oh I got a love that keeps me waiting / I'm a lonely boy'. ♪♫ *
Jean l'éteint, se lève, ne « la bouscule pas » (y a personne, Jean vit seul), s'étire, se gratte le bas-ventre et les fesses (c'est un mec, bien prononcer 'Gen' pas 'Djinn'), comme d'habituuude. ♪♫
Il se douche, boit son café, il est en retard, re-comme d'habituuude. ♪♫
Son pote/collègue Didier l'attend dans leur camionnette, c'est parti pour une journée de taf - ils sont menuisiers-agenceurs... Jean a l'air crevé, Didier le vanne gentiment : il a encore traîné une partie de la nuit sur internet, le jeunot, tel qu'il est là. De fait, c'est comme ça que Jean occupe ses soirées : il joue en ligne, rencontre des 'inconnu(e)s', ça papote, il mate aussi, beaucoup, les infos, et pas mal de porno...
Ça serait pas la vraie vie, ça ? Ok pour le porno à gogo, qui donne une vision réductrice du sexe (on parle même pas d'amour)... mais tous les gens rencontrés via le net seraient totalement fabriqués, jamais sincères, voire carrément chelous ? 'Ah, ma bonne dame, les gens ne savent plus communiquer'...
Suis pas d'accord, et l'histoire singulière de Jean va montrer que des liens solides peuvent se créer à partir de rencontres virtuelles, et que des échanges à distance entre 'inconnus' se révèlent parfois précieux.

Le mélange dans cette BD entre la vie de Jean, ses photos postées sur le net, et ce qu'il y voit illustre assez bien la confusion qu'il peut y avoir entre les deux mondes. Mais si ces deux univers peuvent fusionner, pourquoi pas ?

Je suis moyennement emballée par cet album, même si j'adhère à la 'morale' de l'histoire - étant friande des échanges via internet, qu'ils mènent à des rencontres IRL ou non (suivez-mon regard, dame du CVdL 😉).

_____

agenda2

22 juillet - emprunt mdtk 

-