six femmes

When we were friends, 2013
tinatraduit de l'anglais par Florianne Vidal

Le Cherche Midi, 2016
Pocket, 16 mars 2017, 440 p.

♥♥♥♥

Après 'Trois hommes et un couffin' : 'Six femmes' et des coups bas.
Elles se sont connues vingt-cinq ans plus tôt, elles étaient copines à la fac, elles se retrouvent tous les ans autour d'un repas, même si la plupart y viennent à reculons. Il faut dire que beaucoup de choses ont changé, forcément, les unes tiennent d'autres pour responsables de certains foirages de leur vie. Les griefs et rancoeurs se sont accumulés au fil des années... 
Trop de verres de Prosecco, ce soir-là, vont délier les langues et certains non-dits seront formulés. Attention, les vacheries vont fuser !

J'ai eu peur, en commençant ma lecture : six femmes (tantôt leurs noms, tantôt leurs surnoms), presque autant de conjoints, quelques rejetons, des 'domestiques', d'anciens copains. Gloups, comment s'y retrouver ? J'avais une mémoire d'enfer quand j'ai lu Dix petits nègres. J'aurais dû être plus consciente de mes faiblesses et me contenter de 'Trois hommes dans un bateau' (et m'attaquer à 50 nuances de Grey à dix ans)... Bon, finalement, en acceptant de lâcher un peu prise avec qui est qui, qui fait quoi, je m'y suis retrouvée.

Comme dans la plupart des thrillers psychologiques qui ont ma préférence, j'ai aimé les propos sur l'amitié, le couple, la famille, la maternité. 
L'intrigue et le ton m'ont rappelé les romans de Liane Moriarty (sentiments et situations biens vus et souvent drôles), en moins percutant, quand même, plus dilué - j'aurais volontiers sabré cent pages, vers la fin... 

_____

agenda2

26 > 29 juillet

- les lieux du picnic, près de la fontaine Diana, à Hyde Park -

hyde
- zoomable -

A general view of The Diana, Princess of Wales Memorial Fountain in Hyde Park on June 29, 2004 in London, England. The fountain by the American designer Kathrun Gustafson has been filled with water a week ahead of its ceremonial opening by the Queen.
source : GettyImages