le royaumeEditions Thierry Magnier, Petite Poche, septembre 2004, 46 p.

♥♥♥♥

Le père de Yoan, de Céline et de notre petite narratrice n'est pas tout à fait un super gros con. Il ne bat pas sa femme, ni ses enfants, il ne dilapide pas tout le fric du ménage en picolant ou jouant...
Mais il est quand même super limite - le genre à ne pas aimer « les Noirs, les Juifs, les Arabes » (sic), à trouver qu'une femme au boulot, ça vaut pas un homme et à dire : « Je ne me suis jamais laissé enquiquiner par une gonzesse, et ce n'est pas ma propre fille qui va commencer ! Sûrement pas ! »
De fait, on voit bien que son épouse n'est pas de celles qui ruent dans les brancards, elle laisse dire, laisse faire, complice passive de l'éducation sexiste donnée aux trois enfants...
Alors ça clashe sec entre le bonhomme et la fille aînée, Céline, une adolescente qui commence à se rebiffer contre l'autorité paternelle, à s'indigner que son frère ne participe pas aux travaux domestiques, à vouloir sortir, se maquiller, porter des jupes. 
La petite dernière de la maison assiste à ces scènes de la vie familiale et les relate avec la candeur d'un enfant de son âge. Elle est partagée entre son admiration pour sa soeur et la crainte que ça dégénère, vu l'ambiance conflictuelle entre le père et la grande. 

Pas de chute spectaculaire dans cette histoire (et tant mieux, car on peut craindre le pire quand parents et adolescents s'affrontent violemment), mais des réflexions sur l'égalité homme-femme, sur la place des femmes dans la société...

Intéressant, subtil et très accessible pour le public visé, ce qui n'est pas toujours le cas avec les romans de la collection 'Petite Poche' (Thierry Magnier).

___

agenda2 9 août - emprunt mdtk