filles des

Dargaud, 9 septembre 2016, 60 p.

cestac

♥♥♥♥

•  Titre : Filles des Oiseaux
> ... en cage, ces adolescentes dans un pensionnat catholique des années 60 - promiscuité, inconfort, et discipline vengeresse des religieuses.
•  Sous-titre : N'oubliez jamais que le Seigneur vous regarde ! 
> ... ou ses représentantes auto-proclamées, étroites d'esprit, garces, vicelardes, zélées.

Thérèse est fille d'agriculteurs normands, Marie-Colombe est issue d'un milieu bourgeois aisé. C'est la rebelle de la famille, on l'a envoyée en pension pour qu'elle se calme. 
Ces deux-là sympathisent vite. Thérèse est fascinée par l'audace et les bonnes trouvailles de la facétieuse Marie-Colombe. 
Quand chacune se frotte à l'univers familial de l'autre le temps de week-end, les expériences sont pour le moins déroutantes (gênantes pour Thérèse, mais plutôt amusantes pour le lecteur)...

Si l'on n'est pas rebuté par le dessin chargé de Florence Cestac et ses « tarbouifs en pomme au four » (sic) *, on entre vite dans cette histoire en partie autobiographique à la fois drôle et émouvante. 
Si l'on a connu directement ou par ouï-dire les internats tenus par les "bonnes" (?) soeurs, on jubile - grâce au répondant de Marie-Colombe - autant qu'on s'indigne.

L'album se termine par une manif soixante-huitarde, où jeans et chemises ouvertes ont remplacé les uniformes de fifilles. 
J'attends impatiemment la suite de ce diptyque !

* cf. Un amour exemplaire, album de Daniel Pennac Florence Cestac

____

agenda2

10 août - emprunt mdtk

 IMG_1988