le jour

Grasset, 16 août 2017, 336 p.

-rl2017

« Si on fait trop de sécurité, on ne fait pas de rendement. » 
Quand le travail tue, brutalement ou à petit feu, au nom du profit. Hier, la mine au Nord et à l'Est de la France, aujourd'hui le bâtiment, l'industrie, etc., près de 'chez nous' ou à l'autre bout du monde...

Dans ce roman bouleversant, Sorj Chalandon rend hommage aux quarante-deux personnes « tuées par la mine, le rendement, et le souci d'économies » le 27 décembre 1974, à la fosse Saint-Amé de Liévins-Lens. 
A travers la voix de Michel, l'auteur raconte la mine et la vie dans les corons avant la fermeture des bassins houillers.

C'est l'histoire d'un amour infini entre Michel et son frère Jojo qui se rêvait pilote de F1 et est devenu mineur à vingt ans, au grand dam du père agriculteur. Une histoire de deuils impossibles, de vies brisées par le chagrin et la volonté de revanche pour certains, par le remords et la culpabilité pour d'autres.

Tandis que son dernier ouvrage (Profession du père) m'avait laissée froide, je redécouvre ici l'immense talent du journaliste Sorj Chalandon qui observe et décrit avec intelligence et sensibilité notre société, et les sentiments et rapports humains (cf. Mon traître, Retour à Killybegs...).

Lorsqu'il se présente en interview, l'auteur évoque fréquemment le bégaiement de son enfance, qui a laissé des traces dans sa façon d'écrire : « à l'os ». 
Pas de fioritures, en effet, des phrases courtes et sobres, des idées qui nous bousculent, et des images fortes comme celle-ci : 
« Et puis il a ri. Son beau rire de grand frère. »
Cette image donne le ton de l'histoire émouvante de Michel et de son frère. Non pas le ton du rire rassurant de l'aîné qui vous accompagnera et épaulera toute votre vie, mais celui du silence assourdissant laissé par sa disparition...

Splendide !

___

agenda2

 17 > 20 sept. 

mine

 terril
terril & corons

 vestiaire mineurs
vestiaire/salle de douche pour mineurs, autrement appelé-e salle des pendus