partirOne Step too far, 2013
traduit de l'anglais par Florianne Vidal
Le Cherche Midi, 2015
Pocket, 3 mars 2016, 432 p.

♥♥♥♠♠

Sous-titre de la version française : « Avez-vous déjà rêvé de tout quitter ? »
Bien sûr que oui. Mais peut-être pas complètement tout, finalement. Ou alors seulement à temps partiel pour les gens qu'on aime. Quant au matériel, difficile de faire un choix (livres, musique...) - « tout quitter, mais tout emporter » ♪♫ comme chantait Philippe Chatel en 1981...

Emily troque son cottage à Manchester et sa superbe famille contre une colocation pourrie à Londres avec de drôles de gugusses. Quelle idée ! Que fuit-elle en changeant aussi radicalement de vie ? On voit bien que la jeune femme ne part pas le coeur léger, et que ce sous-titre racoleur n'a pas lieu d'être - existe-t-il en version originale ?

Des thèmes rebattus (changement de vie, disparition, réflexions féminines sur le couple et la famille) mais qui m'attirent toujours autant dans les pitchs.
La première partie de ce thriller psychologique est addictive, puis le récit s'essouffle et le cumul des événements une certaine soirée semble lourd et artificiel. Le rebondissement suivant m'a surprise (bien joué, l'auteur !), mais j'aurais préféré une autre fin, parce que je n'aime pas constater que... ** je m'éclate à lire de l'eau de rose ? Non, en réalité, ça ne me pose pas de problème de conscience, ça me surprend, seulement... **

De cette auteur, j'avais légèrement préféré Six femmes, qui est plus proche des romans de Liane Moriarty.

PS : pour rénover une pièce, mieux vaut enlever les meubles poussiéreux et crasseux avant de la repeindre... et attendre que la peinture soit sèche pour la vider, la meubler de neuf, et y accrocher les rideaux ! 😲 

____

agenda28 > 11 oct.