50 histoires

J'ai lu, Librio Memo, 26 avril 2017, 96 p.

gir

lu par Mr

♥♥♥♥♥

L'ouvrage aurait pu s'intituler « Darwin pour les nuls », son propos étant de familiariser les non spécialistes avec la théorie de l'évolution, exprimée par Charles Darwin (1809-1882) dans son célèbre ouvrage L'origine des espèces au moyen de la sélection naturelle ou la conservation des variétés avantagées dans la lutte pour l'existence, qui fit scandale à sa parution en 1859.

L'objectif de vulgarisation est brillamment atteint. L'oeuvre de Charles Darwin nous est présentée dans son contexte historique, parmi les théories préalablement émises et celles en vogue à l'époque.

darwinL'idée d'une évolution des espèces avait déjà été exprimée avant lui, notamment par son grand-père Erasmus (1731-1802) et par Jean-Baptiste Pierre Antoine de Monet, dit Chevalier de Lamarck (1744-1829). 
Déjà, certains avaient osé mettre en doute le dogme fixiste défendu par l'église, notamment le philosophe italien Lucilio Vanini (1585-1619, condamné puis exécuté pour athéisme, hérésie et actes contre nature), et Gottfried Wilhelm von Leibniz (1646-1716). 
La paternité de la théorie exprimée dans L'origine des espèces… est en outre partagée avec Alfred Russel Wallace (1823-1913) qui la formula de manière parallèle - et indépendante.
Le caractère novateur de cette théorie n'est pas le seul remplacement du fixisme par l'évolutionnisme mais réside surtout dans la découverte d'un mécanisme des évolutions. Alors que Lamarck pensait que les transformations acquises par les individus pour s'adapter à leur environnement se transmettaient à leurs descendants, Charles Darwin et Alfred Russel Wallace estiment que les individus porteurs de changements à leur naissance les transmettent, permettant à ce changement de perdurer, ou pas…

L'ouvrage est riche en exemples - les fameuses 50 histoires -, toujours judicieusement choisis, permettant de comprendre la genèse de la pensée de Darwin et/ou un aspect de sa théorie comme elle fut formulée à l'origine ou améliorée par la suite.

De Marc Giraud, j'avais déjà pu apprécier Le Kama-sutra des demoiselles (il s'agit d'insectes). 
50 histoires d'animaux… , bien que beaucoup plus court m'a encore plus intéressé, avec un fil conducteur annoncé dans le titre et très bien suivi.

• moins de 100 pages et seulement 3 €, on aurait tort de s'en priver ! 😏