opé

The Pants Project, 2017
cctraduit de l'anglais (Royaume Uni) par Cécile Ardilly
Robert Laffont, R jeunesse, 23 mars 2017, 270 p.

♥♥♥♠♠

Au collège où Liv fait sa rentrée, « les filles doivent porter une jupe noire, plissée, mi-longue ». Alors la jupe, pourquoi pas, malgré l'inconfort des collants, mais le problème, c'est que Liv ne se reconnaît pas dans cette contrainte : « J'ai peut-être l'apparence d'une fille, mais à l'intérieur, je suis un garçon. »

3esTrois thématiques intéressantes dans cet ouvrage pour jeunes adolescents : identité sexuelle, différence, harcèlement. 
Et même si - hélas - ce schéma a tendance à se reproduire et à s'entretenir à l'identique, dans la vraie vie, ce livre m'a semblé plat et sans originalité. Tout est prévisible et j'ai retrouvé les mêmes ingrédients que dans les autres romans que j'ai lus sur le harcèlement scolaire : la bonne copine de toujours qui vous lâche pour rejoindre le camp des pestes tortionnaires, le beau gosse qui devient votre meilleur ami (il n'est pas gay, là, mais il a son petit secret, lui aussi...), etc. 
Et quelle idée que Liv ait pour parents un couple de femmes ! De quoi conforter certains dans l'idée qu'un enfant élevé par deux homos devient 'LGBT'. Ou alors faire croire de façon réductrice que... ** le transgenre serait moins bien toléré par des parents hétéros ? **

Bof. J'ai lu tellement mieux et moins léger sur ce sujet que je suis déçue. Mais il s'agissait d'ouvrages pour adultes (Mon neveu Jeanne de Patrick Bard, Le Choeur des femmes de Martin Winckler), et de Cat Clarke, je ne connais que des romans pour grands adolescents (Cruelle, Perdue et retrouvée).

____

agenda2

3 & 4 nov.

_____________________________________________
-
31 mars 2017  -  Loi de modernisation de la Justice du 21ème siècle 
-

Communiqué de presse de Jean-Jacques URVOAS, garde des sceaux, ministre de la justice
Publication du décret simplifiant la procédure de changement de sexe à l’état civil - #J21
-

Jean-Jacques Urvoas, garde des sceaux, ministre de la justice, salue la publication ce jour du décret prévu par la loi du 18 novembre 2016 de modernisation de la justice du 21e siècle, relatif aux procédures de changement de prénom et de modification de la mention du sexe à l’état civil. 

L’article 56 de la loi de modernisation de la justice du 21e siècle a confié à l’officier de l’état civil, en lieu et place du juge, le traitement des demandes de changement de prénom. Il a également créé devant le tribunal de grande instance une procédure dédiée aux demandes de changement de sexe à l’état civil. La nouvelle procédure permet à toute personne majeure (ou mineure émancipée), qui démontre que la mention relative à son sexe dans les actes de l'état civil ne correspond pas à celui dans lequel elle se présente et dans lequel elle est connue, d’obtenir cette modification, sans que cette personne ait à justifier avoir subi des traitements médicaux, une opération chirurgicale ou une stérilisation. 

Le décret publié ce jour encadre d’abord la procédure judiciaire de changement de prénom lorsque la demande présentée à l’officier de l’état civil s’est heurtée à l’opposition du procureur de la République. 

Le décret fixe ensuite la procédure applicable à la demande de modification de la mention du sexe à l’état civil, mettant ainsi en œuvre l’engagement pris par le garde des sceaux d’en faire une procédure gratuite et sans avocat obligatoire. Le décret précise les conditions de délivrance d’un nouveau livret de famille à la suite du prononcé d’une décision de changement de sexe à l’état civil. 

Ce texte complète les dispositifs pris en faveur d’une justice plus simple et plus accessible, objectifs au cœur de la réforme engagée pour la modernisation de la justice du XXIème siècle. C’est également une avancée importante pour la reconnaissance des droits des personnes concernées.